décès

Lucien Mazars, l’ancien maire d’Aubin n’est plus

  • Lucien Mazars avait 97 ans. C’est à lui que l’on doit la création, en 1979, du Musée de la Mine, présidé actuellement par son fils Francis.
    Lucien Mazars avait 97 ans. C’est à lui que l’on doit la création, en 1979, du Musée de la Mine, présidé actuellement par son fils Francis. BHSP -
Publié le / Modifié le S'abonner

La nouvelle est tombée ce mercredi 26 juin en fin de matinée, Lucien Mazars, maire d’Aubin de 1971 à 1989, venait de décéder.

Son nom restera à jamais associé au Musée de la Mine d’Aubin Lucien Mazars, qu’il a créé en 1979. Pour retracer sa carrière, nous nous sommes appuyés sur le livre de Roger Lajoie Mazenc, "Fantassins de la Démocratie".

Lucien Mazars est né le 24 janvier 1922 à Cransac, mais c’est dans la ville voisine d’Aubin, qu’il laissera son empreinte, en signant un long bail de politique municipale.

Professionnellement, il débute en 1938 en tant qu’apprenti ajusteur à CFD, puis ouvrier aux Houillères, puis géomètre, ingénieur et chef d’exploitation de la découverte de Decazeville, jusqu’à sa retraite en 1982.

En parallèle, il s’inscrit dans la vie publique dès 1965, en se portant candidat aux municipales d’Aubin sur la liste "républicaine et d’union pour le renouveau", tirée par René Gres, dont il sera le 1er adjoint de 1965 à 1971.

Ceci avant d’assumer la fonction de maire d’Aubin pendant trois mandats consécutifs, de 1971 à 1989. Il siégera également au Conseil départemental de 1970 à 1994, où il sera élu vice-président en 1982.

Responsable du comité local de soutien à François Mitterrand pour la présidentielle de 1974, il adhère en 1975 au Parti Socialiste.

Carrière professionnelle, politique mais aussi littéraire, avec l’écriture de plusieurs livres à son actif, "La Révolution en Rouergue dans le District d’Aubin (2 tomes 1976 et 1978), puis "Terre de Mine" (1983 et 1988), "le Bassin Decazeville-Aubin" en 1997, et il sera l’auteur de plusieurs articles parus dans "la Revue du Rouergue" et "les Cahiers Rouergats" et en 1990, il a écrit le scénario du spectacle du Fort d’Aubin.

Nombre de distinctions ont émaillé son parcours professionnel, politique et d’homme de lettre, Chevalier (1960) et Officier (1977) des Palmes Académiques, Chevalier (1971) et Officier (2001) des Arts et Lettres, Médaille du Travail (1979) et médaille Or des Mines (1981), Chevalier dans l’Ordre national du Mérite (1989) chevalier de la légion d’Honneur (1998) et conseiller Général Honoraire en 1994.

Ses obsèques seront célébrées ce samedi 29 juin à 9 h 30 en l’église d’Aubin, suivie de l’inhumation dans le caveau familial au cimetière du Gua.

GDM
L'immobilier à Aubin

80000 €

A VENDRE Maison T4 avec garage et atelier sur 700m2 de terrain arboré.RDC:[...]

90000 €

Aubin Maison au Calme proche de toutes commodités avec piscine au sel 3,70 [...]

65850 €

A négocier Immeuble de rapport Situé sur l'Avenue Jules Cabrol à AUBIN, imm[...]

Toutes les annonces immobilières de Aubin
Réagir