Santé

Vaccin anti-HPV : de nouvelles preuves d’efficacité

  • Vaccin anti-HPV : de nouvelles preuves d’efficacité
    Vaccin anti-HPV : de nouvelles preuves d’efficacité
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) existe depuis 2007. Une large étude apporte de nouvelles preuves en faveur des campagnes de vaccination. En effet, l’incidence des cancers du col de l’utérus marquent nettement le pas depuis leur mise en application.

Vacciner les filles – et peut-être aussi les garçons – contre les HPV, est-ce efficace ? Une méta-analyse réalisée par l’équipe du Pr Mélanie Drolet du CHU de Québec-Laval University Center révèle une baisse de 83% de l’incidence des cancers du col de l’utérus chez les filles de 13-19 ans, entre 5 et 8 ans après l’immunisation. Une réduction de 66% est également observée chez les femmes de 20-24 ans dans ce même laps de temps.

Autre bonne nouvelle, ces campagnes de vaccination permettent de réduire les lésions cervicales précancéreuses. Lesquelles correspondent à des modifications des cellules du tissu qui recouvre le col de l’utérus. Elles ont la particularité de pouvoir évoluer vers un cancer.

Les garçons aussi en bénéficient

Les campagnes de vaccination contre les virus HPV influencent également l’incidence des verrues génitales. Elles concernent aussi bien les femmes que les hommes. Ainsi, les auteurs ont-ils pu observer une baisse de ces diagnostics de 67% chez les filles de 15-19 ans, toujours entre 5 et 8 ans après la campagne de vaccination. Cette réduction était de 48% chez les garçons du même âge.

Ces résultats confirment ceux d’une première version de cette méta-analyse réalisée en 2015, mais avec un recul plus important. De plus, ce travail d’envergure a recoupé 65 études concernant 14 pays riches. Ce qui correspond à plus de 60 millions d’individus au total.

Destination Santé
Réagir