Education

Decazeville : la colère au collège Ramadier contre le "double discours"

Abonnés
  • Le rassemblement devant le collège Paul-Ramadier.
    Le rassemblement devant le collège Paul-Ramadier. R. L. / R. L.
  • Lors de la manifestation devant l’inspection académique de Rodez, vendredi après-midi.
    Lors de la manifestation devant l’inspection académique de Rodez, vendredi après-midi. Marilyn Julvé / Marilyn Julvé
Publié le / Modifié le S'abonner

La veille déjà, la communauté scolaire était montée au créneau devant le Collège Jean-Jaurès à Cransac.

Comme cela avait été le cas la veille à Cransac (édition du vendredi 28 juin), la communauté scolaire du collège Paul-Ramadier, soutenue par celle du collège Jean-Jaurès de Cransac, s’est rassemblée, vendredi matin, devant les portes du collège decazevillois.

Pour la communauté scolaire de Ramadier, Marie-Véronique Bourdoncle explique : "Pour la rentrée prochaine, vu l’effectif, on a le choix en comptant les 5 élèves du dispositif Ulis, entre 3 classes de 6e de 29 élèves, ce qui voudrait dire que nous ne respecterons pas les seuils maximums d’élèves, 28, sauf que la rectrice ne tient pas compte des élèves de l’Ulis dans son comptage.

C’est un double discours de sa part, car il y a une incohérence entre la volonté affichée et légitime de l’inclusion de tous les enfants et la réalité. Autre choix, une 4e classe de 6e qui permettrait de répartir l’effectif de ce niveau. Sauf qu’avec ce cas de figure, ce serait tous les moyens d’autonomie au niveau des dispositifs et aides qui seraient concentrés pour les 6e.

Ce qui veut dire que tous les autres niveaux seraient impactés par ce choix. Il ne faut pas oublier que nous sommes situés en zone REP, et outre les effectifs de l’Ulis, nous avons également des élèves en grande difficulté, qu’ils soient allophones ou possédant des troubles d’apprentissage spécifique.

Il faut tenir compte que nous préparons les citoyens de demain et avec des classes surchargées, nous ne pouvons travailler correctement et remplir nos missions. Nous demandons à la Dasen que la dotation globale horaire soit revue à la hausse, et que l’autonomie soit affectée au dispositif d’accompagnement des élèves sur l’ensemble du collège".

Par la voix de Maxime Gaillac, le Tous Ensemble soutient cette action et dénonce les attaques subies par les services publics sur le Bassin.

Hier, en début d’après-midi, la revendication s’est portée jusque devant les bureaux des services de l’Éducation nationale à Rodez.

GDM
L'immobilier à Decazeville

180000 €

A VENDRE- grande maison rénovée avec piscine ( 4X8) et grand terrain boisé [...]

17000 €

A VENDRE DECAZEVILLE-500 m centre-ville,Terrain à bâtir exposé Sud-Ouest av[...]

58000 €

A VENDRE- Immeuble de rapport comprenant local commercial 70m2 ( libre)- T2[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir