Stade Rodez Aveyron

Rugby : Rodez s’oriente vers une liquidation judiciaire

  • SRALe SRA existera-t-il toujours l’an prochain ? Si oui, dans quelle division son équipe fanion évoluera-t-elle ? Ces questions restent pour l’heure sans réponse.
    SRALe SRA existera-t-il toujours l’an prochain ? Si oui, dans quelle division son équipe fanion évoluera-t-elle ? Ces questions restent pour l’heure sans réponse. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Le club, qui avait contesté sa rétrogradation en Fédérale 3, a été débouté par le tribunal administratif et ne croit plus à l’arrivée du fameux sponsor malgache. Conséquence : il pourrait demander à être placé en liquidation judiciaire lundi.

La fin des espoirs du Stade Rodez Aveyron aura donc sans doute coïncidé avec celle du mois de juin. Rétrogradé par la Fédération française de rugby (FFR) de Fédérale 1 en Fédérale 3 du fait de ses difficultés financières, le club, qui avait interjeté appel de cette décision auprès du tribunal administratif de Versailles, a vu l’instance s’aligner sur la position de la FFR.

« Lorsque la Fédération s’est penchée sur le budget 2017-2018 du SRA, elle a constaté que plusieurs choses n’allaient pas, rappelle Me Glévarec, du cabinet d’avocats parisien Betrand, chargé de défendre les intérêts le club. La DNACG (direction nationale d’aide et de contrôle de gestion, le gendarme financier du rugby, NDLR) a convoqué les dirigeants en décembre et les a informés de sa décision de rétrograder Rodez en Fédérale 3. L’appel qui s’est ensuivi, puis le passage devant la commission de conciliation, n’ont pas changé la donne, malgré notre volonté de souligner tous les efforts effectués pour limiter les dépenses et assainir la situation financière du club, et démontrer que cette dernière était saine et sans risques. Nous étions prêts à accepter une sanction, mais plus appropriée qu’une rétrogradation de deux divisions, très sévère et qui met encore plus en difficulté le club, étant donné que les retombées financières sont moins importantes en Fédérale 3 qu’en Fédérale 1. Nous avons donc décidé de saisir le TA (tribunal administratif) de Versailles, devant lequel j’ai plaidé hier matin (jeudi). Ce matin (hier), il a rendu son jugement, qui confirme la décision de la FFR. »

« Il ne faut plus croire au miracle »

Aujourd’hui, les dirigeants stadistes peuvent actionner un dernier levier, qui consiste en un pourvoi en Cassation, à engager au cours des deux semaines qui ont commencé hier. Une solution que Jean-Paul Barriac, le président ruthénois, n’a pas évoquée, à l’inverse de la demande de liquidation judiciaire du club, qui pourrait être formulée dès lundi.

« La FFR n’a pas entendu notre message et on n’a pas réussi à faire entendre notre cause auprès du tribunal administratif. C’étaient deux des trois solutions qui s’offraient à nous, avec celle liée à l’arrivée du sponsor malgache que l’on attend depuis plusieurs mois, et de l’argent qui va avec, mais aujourd’hui, il ne faut plus croire au miracle : cela fait un an qu’on attend et je n’y crois plus du tout. Il faut se rendre à l’évidence, on ne va pas donner dans la fuite en avant et on n’a plus de cartouches. Ça ne sert à rien de s’entêter dans cette spirale. Ceux qui auraient pu nous aider ne nous ont pas aidés et étant donné qu’on n’a plus le choix, si l’on doit être rétrogradés en Fédérale 3, autant liquider le club. Si l’on va en F3, tout ça continuera l’an prochain ; ça ne sert à rien », a-t-il déclaré, regrettant, par ailleurs, que la FFR ait pris ces sanctions « sans regarder les efforts fournis, notamment le fait qu’en trois ans et demi, un passif de 500 000 euros ait déjà été absorbé ».

Une reprise à quel niveau ?

L’avenir du SRA est donc on ne peut plus sombre aujourd’hui, lui qui doit faire face à un exode massif de joueurs depuis plusieurs semaines (une trentaine sont déjà partis) et à l’incertitude concernant le niveau auquel il pourrait évoluer la saison prochaine : en Fédérale 3, comme prévu, ou plus bas ? Hier soir, la question restait sans réponse.
 

Romain Gruffaz
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

23500 €

A vendre, parking souterrain centre ville de Rodez au niveau du tribunal.[...]

560 €

TYPE 3 RÉNOVÉ AVEC CUISINE AMÉNAGÉE, SÉJOUR/SALON AVEC GRAND BALCON, 2 CHAM[...]

689 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE - T3 ensoleillé avec terrass[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir