Justice

« Une dernière fleur » pour le maréchal-ferrant du Nord-Aveyron

Abonnés
  • Le prévenu sera placé sous bracelet électronique.
    Le prévenu sera placé sous bracelet électronique. archices CPA / archices CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Interpellé en état d’ébriété, le prévenu, déjà condamné à de multiples reprises, a écopé neuf mois de prison. Il sera placé sous bracelet électronique.

Trente mentions au casier judiciaire, le prévenu du jour est « connu de la justice » comme on dit. Mais une forme d’empathie plane dans cette salle d’audience à propos de cet ancien militaire, encore sous le traumatisme de ses opérations de guerre, installé aujourd’hui comme maréchal-ferrant dans le Nord-Aveyron.

Il y a quelques jours de cela, un matin, de bonne heure, il a été interpellé en état d’ébriété alors qu’il sortait de son véhicule. « Je n’aurai jamais dû prendre mon véhicule ce jour-là. Mais un voisin, âgé de 75 ans, m’a demandé un service. Je ne pouvais pas lui refuser ce service. » Seulement voilà. Cette interpellation ajoute une alcoolémie positive de plus à son casier. De quoi plonger les magistrats dans une sorte de colère mêlée à beaucoup d’embarras.

Dernièrement, le quinquagénaire, dans une précédente affaire, avait obtenu la clémence du tribunal en montrant qu’il avait réussi à passer son permis, annulé en 2014 après une conduite sous l’empire d’un état alcoolique, et en prouvant un bon retour vers l’insertion en dégotant un logis et en remettant son activité artisanale en marche.
Mais son retour à la barre, ce vendredi après-midi, avait du mal à passer.

Le procureur a requis la révocation de son sursis et mise à l’épreuve de six mois tout en demandant un aménagement de peine. Sans vraiment le dire, il ne souhaite pas au prévenu un retour à la case Maison d’arrêt. Surtout, il l’a invité à regarder en face son alcoolisme, « pour qu’il s’en sorte ». Ce à quoi souscrira le tribunal en révoquant de trois mois un sursis écopé en 2017 et en le condamnant à six mois de prison, le tout aménagé par un placement sous surveillance électronique. Son permis a également été annulé et il ne pourra le repasser que dans un mois. « Une dernière fleur » lui a glissé la présidente. « Une ultime » espère son avocate.

Cette dernière le défend depuis neuf ans. « Il revient de loin… Il m’appelle tous les soirs. Et c’est quand il décuve qu’il se rend compte de sa bêtise ». Et lorsque cette semaine, elle a reçu un coup de fil parce que son client était au poste… « Je me suis dit non, ce n’est pas possible ». Elle espère ne plus avoir ce genre de coup de fil…

Philippe Routhe
L'immobilier à Rodez

356 €

A 10 min du centre ville dans le quartier de Gourgan, venez découvrir ce T2[...]

399600 €

Magnifique demeure châtelaine du XIX éme siècle authentique et atypique s[...]

100000 €

Quartier calme, appartement traversant de type 4/5 à rafraîchir avec balcon[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir