Un Tour peut en cacher un autre

Cyclisme : privé de Tour de France, le Ruthénois Alexandre Geniez se projette sur la Vuelta

Abonnés
  • Alexandre Geniez.
    Alexandre Geniez. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Alors qu’il a à nouveau abandonné hier lors de la course en ligne des championnats de France, le grimpeur d’AG2R a également appris qu’il ne serait pas le 8e coureur sélectionné pour la Grande Boucle par son équipe. Il se projette déjà vers la Vuelta.

C’est forcément une déception pour lui qui verra de surcroît passer le peloton au pied de « sa » cathédrale de Rodez le 15 juillet prochain (10e étape). Dimanche, à la suite du championnat de France, Alexandre Geniez a appris que sa formation ne le sélectionnait pas pour disputer du 6 au 28 juillet la Grande Boucle.


« C’est dur, mais ça fait partie du sport »


Mais une déception largement atténuée par le fait qu’il s’en doutait depuis un petit moment et, surtout, que cette décision de désigner Alexis Gougeard comme 8e et dernier homme (les sept premiers coureurs étaient déjà connus depuis plusieurs jours : Bardet, Chérel, Frank, Gallopin, Naesen, Cosnefroy et finalement Vuillermoz à la place de Latour) semblait limpide. « Je m’y attendais, a-t-il réagi hier par téléphone. Je ne suis pas en condition pour réaliser un Tour de France. C’est décevant car tout mon programme était bâti pour cela. Mais ma chute au Pays basque (le 10 avril) a tout remis en cause. C’est dur, mais ça fait partie du sport. »
L’Aveyronnais de 31 ans qui avait déjà dû renoncer à épauler son leader Romain Bardet sur les routes du Tour, de lui-même cette fois, l’an passé, à cause d’un déficit de récupération après le Tour d’Italie, paye cette fois un manque de sensations dû à une période d’arrêt qu’il a dû observer après sa chute donc, en avril dernier.
Celui qui a déjà connu les joies de participer à la plus grande course au monde en  2013 et 2015 (alors sous le maillot de la FDJ) gardait pour autant hier le moral, se projetant déjà vers la suite de sa saison, alors qu’il venait d’abandonner à La Haye-Fouassière, à deux tours de la fin, en proie à des « sensations moyennes, insuffisantes en tout cas pour le final ».


Tour de Pologne puis Vuelta


Son prochain objectif est donc la Vuelta (24 août - 15 septembre). Une autre course de trois semaines qu’il affectionne particulièrement, y ayant remporté trois victoires d’étape (2013, 2016 et 2018). Avant ce rendez-vous ibérique, le Ruthénois passera notamment par le Tour de Pologne (3 au 9 août).
 

Centre Presse Aveyron
Réagir