Vie pratique - Conso

L'architecte est tenu à un budget prévisionnel exact

  • Un architecte qui avait sous-évalué le projet a été condamné à prendre en charge le dépassement, à titre de dommages-intérêts pour ses clients.
    Un architecte qui avait sous-évalué le projet a été condamné à prendre en charge le dépassement, à titre de dommages-intérêts pour ses clients. Worawee Meepian / IStock.com / Worawee Meepian / IStock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Lorsque l'on fait appel à un architecte pour une rénovation immobilière celui-ci doit établir une prévision exact du coût de l'opération, selon la Cour de cassation.

Un architecte qui avait sous-évalué le projet a été condamné à prendre en charge le dépassement, à titre de dommages-intérêts pour ses clients.

L'architecte a "failli à son devoir de conseil en sous-évaluant le montant des travaux", ont expliqué les juges qui ont à apprécier "souverainement", a dit la Cour, le montant de l'indemnisation des clients.

La cour d'appel déclarait qu'un dépassement "de l'ordre de 10%" était admissible. Mais en l'espèce, l'architecte avait fixé un budget de rénovation inférieur de 15 à 25% au coût habituel, "standard", c'est à dire qu'il avait prévu un coût de moins de 900 euros par mètre carré au lieu du ratio standard qui est de 1.000 à 1.100 euros. De plus, cette estimation ne comprenait pas les finitions comme les carrelages et revêtements divers, et le coût total avait quasiment doublé le coût estimé.

L'architecte faisait valoir que la rénovation était d'une qualité exceptionnelle, loin des standards habituels, mais cet argument n'a pas été admis. La justice a au contraire souligné la responsabilité de ce professionnel qui aurait dû se renseigner sur les souhaits et possibilités financières de ses clients pour faire une évaluation exacte.

(Cass. Civ 3, 13.6.2019, N 18-16.643)>.

Relaxnews
Réagir