Seniors

Fête des centenaires. Ecoutons-les !

  • Fête des centenaires. Ecoutons-les !
    Fête des centenaires. Ecoutons-les !
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Le 2 juillet sera marqué par la 3e édition de la Journée nationale des centenaires. Initié par Korian, cet événement sera l’occasion de leur donner la parole et de les célébrer au sein de ses maisons de retraite.

Avec 21 000 centenaires, soit 20 fois plus qu’en 1970, la France bat le record européen de la longévité. Le 2 juillet prochain, le groupe Korian, qui accueille plus de 500 centenaires en France, leur rendra hommage au sein de ses maisons de retraite médicalisées grâce à un programme de manifestations joyeuses et hautes en couleurs : échanges intergénérationnels, goûters, chorales …

Dans le cadre de cette journée, la Fondation Korian a également choisi de partager les récits de vie de centenaires résidant dans ses maisons, en France et en Europe. Elle en a confié le soin à Olivier Calon, journaliste et écrivain qui a déjà consacré un livre à des témoignages de centenaires. Il évoque ici ces rencontres.

Donner la parole

« Je m’intéresse aux centenaires pour deux raisons », explique Olivier Calon. « D’abord par envie de donner la parole à des gens à qui on la demande trop rarement alors qu’ils ont beaucoup à nous dire. Ensuite pour l’intérêt historique des témoignages de personnes ayant vécu les événements qui ont jalonné les cent ans passés. »

Ils s’appellent Raymonde, Jules, Maria, Marius, Alexandre… Tous ont un point commun, ils ont 100 ans ou plus. A travers leurs mots, les anciens nous montrent qu’ils continuent à s’intéresser à la marche du monde et restent curieux des choses et des gens.

Le 19 août prochain, Marius Garrigues aura 100 ans. « J’ai toujours regardé devant », dit-il. Et il ajoute en souriant : « La vie m’a comblé. J’ai longtemps joué au rugby et, dans ma vie personnelle et professionnelle, je me suis appuyé sur les valeurs de ce sport : le sens du collectif, le courage, la solidarité, l’abnégation ».

Il y a également Raymonde Rose, 101 ans. Des souvenirs, elle en a tant. Elle aime les raconter. Comme sa vie de mannequin, où avec succès elle défila à de nombreuses reprises, malgré les remontrances de son père. Sportive, elle n’a jamais été malade. « Je le dois à la nourriture saine que nous donnaient nos parents » explique-t-elle.

La transmission, un lien intergénérationnel plébiscité

En évoquant le passé, ces personnes très âgées nous parlent aussi d’aujourd’hui et de demain. Alors tendons l’oreille, écoutons-les ! C’est d’ailleurs ce que souhaitent les Français, à en croire les résultats de l’Observatoire IPSOS-Korian 2018 du rapport des Français au grand âge. 96% des sondés considèrent la sauvegarde de la mémoire des plus âgés et sa transmission comme un apport essentiel.

Pour en savoir plus :

« Nous, les centenaires », nouveau numéro de la collection « Nous, les anciens », est un projet original conçu par la Fondation Korian pour le Bien-vieillir et les Ateliers Henry Dougier. A retrouver sur www.fondation-korian.com dès le 2 juillet.

Destination Santé
Réagir