Psycho - Sexo

74% des Français se considèrent "plutôt pudiques"

  • Se montrer dans son plus simple appareil devant son ou sa partenaire paraît naturel pour 87% des sondés.
    Se montrer dans son plus simple appareil devant son ou sa partenaire paraît naturel pour 87% des sondés. Faraonss/Istock.com / Faraonss/Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Selon un nouveau sondage Ifop commandé par le blog sportif muscle-up.fr, 66% des Françaises prévoient de modifier leur hygiène de vie à l'approche de l'été. L'enquête montre que les femmes sont globalement moins satisfaites de leur apparence physique que les hommes. 

L'enquête montre que près de la moitié des Français et des Françaises (49%) se déclare "assez satisfaite de son apparence physique". Ce chiffre s'avère légèrement plus important chez les hommes (6,9 sur 10) que chez les femmes (6,4 sur 10). Le sondage s'intéresse également à la notion de pudeur. La plupart des personnes interrogées (74%) se considèrent "plutôt pudiques", dont 17% "très pudiques". 

Sans surprise, les personnes très satisfaites sur le plan physique se déclarent moins pudiques (62%). Se montrer dans son plus simple appareil devant sa moitié paraît naturel pour 87% des sondés, tandis que 35% se sont déjà dénudés devant d'autres personnes dans un vestiaire.

Dormir nu a de nombreux bienfaits pour la santé : meilleure qualité du sommeil, aération du corps, régénération de la peau... une habitude expérimentée par 63% des sondés. Cette pratique est davantage répandue chez les non pudiques (83%) que chez ceux qui éprouvent des difficultés à dévoiler leur corps (55%).

Un regard positif quand il s'agit de sa moitié

Le pourcentage élevé de réponses de ceux et celles qui se déclarent pudiques s'explique en grande partie par une pression permanente, résultat de l'injonction du "physique parfait" profondément ancrée dans nos sociétés et qui cible particulièrement les femmes. Au cours des douze derniers mois, près d'un Français sur deux (48%) déclare avoir fait l'objet de regards insistants, de coups d'oeil curieux (34%) ou d'oeillades moqueuses (19%).

Cette forme de pression s'exerce également au sein du couple : 21% des personnes interrogées estiment que le regard du ou de la partenaire fait percevoir les défauts physiques et 10% des personnes le jugent "dévalorisant" (13% chez les femmes contre 8% chez les hommes). Toutefois, une attitude bienveillante du conjoint ou de la conjointe contribue à renverser la tendance pour une majorité de sondés : 86% estiment l'avis de sa moitié "rassurant" et 73% considèrent que cela aide à "accepter ses défauts". 

Sondage réalisé auprès d'un échantillon de 1.008 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, par questionnaire auto-administré en ligne du 12 au 13 juin.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir