Sport auto

Rallye du Rouergue : Yohan Rossel pour une poignée de secondes

Abonnés
  • Yohan Rossel a inscrit son nom au palmarès du rallye du Rouergue.
    Yohan Rossel a inscrit son nom au palmarès du rallye du Rouergue. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Yoann Bonato éliminé à la suite d’une sortie de route sans gravité dans l’ES du Lévezou, c’est Yohan Rossel, le leader du classement du championnat, qui s’est imposé samedi 6 juillet dans cette quarante-sixième édition du rallye du Rouergue. Pour une petite poignée de secondes, il a devancé Nicolas Ciamin.

Au volant de sa Citroën C3 R5, l’Isérois Yoann Bonato, qui avait dû laisser le gain de la première ES du Lévezou à Yohan Rossel (C3 R5 également) pour quatre petits dixièmes de secondes, avait fait un grand pas vers la victoire en réalisant un temps canon dans le premier passage de la spéciale de Moyrazès, reléguant son concurrent direct à plus de six secondes ; une avance qui lui permettait d’aborder la deuxième boucle avec un avantage substantiel de 11 secondes sur lui. De son côté, le pilote Skoda Nicolas Ciamin arbitrait le duel à distance, pointant déjà à plus de 21 secondes.

Les affaires semblaient bien engagées pour Yoann Bonato mais c’était avant une sortie de route sans gravité lors de la deuxième spéciale du Lévezou. Nicolas Ciamin s’adjugeait cette deuxième boucle mais ce n’était pas suffisant pour inquiéter Yohan Rossel, qui regagnait l’assistance en leader avec un peu plus de 7 secondes d’avance sur son dauphin.

La victoire était en vue pour lui, d’autant plus que la spéciale de Rodez, longue d’un peu plus d’un kilomètre, ne permettait pas de changer la donne. Les pilotes la mettaient néanmoins à profit pour faire le spectacle et Rossel empochait pour la troisième fois de la saison les quarante points de la victoire, accentuant ainsi son avance au classement du championnat de France. Sylvain Michel (Skoda Fabia R5) complétait le podium mais terminait à plus d’1’30’’. Derrière ce trio, le reste du top cinq était constitué, dans l’ordre, par Quentin Giordano (Hyundai i20) et William Wagner (Volkswagen Polo GTI).

En deux roues motrices, c’est, sans surprise, le Stéphanois Cédric Robert qui s’est imposé, pour la cinquième fois de la saison en autant de manches, continuant ainsi à engranger de précieux points pour le trophée Michelin hors R5.

Le Clio R3T Trophy a vu, quant à lui, Boris Carminati glisser de la première à la troisième place et laisser la victoire à Cédric Noé, qui a devancé Romain Difante.

Chez les femmes, le duo Charlotte Berton-Cécile Pages (Clio R3) a largement devancé ses rivales Lucile Cypriano et Pauline Dalmasso.

Dans le championnat team, c’est l’équipe 2C compétition, le team de Nicolas Ciamin, qui l’a emporté. Un Nicolas Ciamin qui a fini deuxième mais s’est imposé dans le trophée Michelin catégorie R5.

Enfin, du côté des Aveyronnais, c’est Jean-Laurent Chivaydel (Ford Fiesta R5) qui a pris la première place honorifique en terminant neuvième, juste devant Jean-Michel Da Cunha, qui, malgré les ennuis de la veille (une crevaison l’avait obligé à s’arrêter pour changer de roue et lui avait fait perdre plus de cinq minutes du côté du Nayrac), est donc parvenu à rentrer dans le top dix.

Yohan Rossel, vainqueur (Citroën C3 R5) C’est un résultat exceptionnel de gagner ici, au bout d’un rallye très compliqué qui plus est. On (lui et son copilote, NDLR) a montré qu’on était performants mais c’était loin d’être évident. On se lève le matin en essayant de faire le maximum et cette fois, ç’a payé.

Nicolas Ciamin, deuxième (Skoda Fabia R5 ) C’est un bon résultat, même si, bien sûr, on aurait préféré l’emporter. Je pense que l’on est à notre place, et elle nous permet de nous repositionner à la deuxième du classement général provisoire du championnat de France, ce qui est bien.

Sylvain Michel, troisième (Soda Fabia R5) On a su garder un bon rythme mais ça roulait très fort devant. Il se passe toujours quelque chose sur le Rouergue et on est contents de cette troisième place avant la pause estivale.

Jean Michel Da Cunha, dixième (Citroën C3 R5) On a crevé et après avoir digéré cette déception, on s’est dit qu’on allait essayer de rouler pour voir quels temps on pouvait accrocher face à la concurrence. On a fini dans le deuxième wagon mais on prend la voiture en main et on a réalisé des temps assez convenables. Globalement, on est satisfaits de nos performances pures. On a toujours à cœur de faire un bon résultat ici, devant les partenaires, même si on ne joue pas la gagne au championnat.

Charlotte Berton, trente et unième (Renault Clio R3) On est heureuses d’être à l’arrivée. C’était important pour les partenaires et pour nous aussi. On est un petit peu déçues car ce n’était pas la course que l’on avait imaginée, avec une crevaison puis une panne de radio qui nous a obligées à faire pratiquement toute la spéciale de Campouriez sans notes. C’est dommage car notre objectif était d’être dans le top cinq en Clio R3T et sans ces ennuis, je pense qu’on pouvait y être.
 

Serge Carrière
L'immobilier à Rodez

23500 €

A vendre, parking souterrain centre ville de Rodez au niveau du tribunal.[...]

123500 €

Appartement de type 3 situé dans un quartier en plein essor : Le quartier d[...]

16770 €

A saisir Terrain constructible de 306 m², 324 m², 387 m² à 45 euros/m² dans[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir