Restauration

L’hôtel-restaurant rouvre ses portes à Brusque

Abonnés
  • Situé route de Pradinas, l’hôtel-restaurant équipé de 15 chambresest ouvert tout l’été midi et soir, excepté le mardi midi.
    Situé route de Pradinas, l’hôtel-restaurant équipé de 15 chambresest ouvert tout l’été midi et soir, excepté le mardi midi. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Le Montpelliérain Bernard Georges a racheté l’hôtel-restaurant du village, qu’il a rebaptisé Les Rocks.

Qui a dit que le Sud-Aveyron n’attirait plus personne ? Ce n’est en tout pas le cas du petit village de moins de 300 habitants de Brusque, près de Sylvanès. Bernard Georges, originaire de Montpellier, vient d’y racheter le seul hôtel-restaurant, dont il a relancé l’activité il y a deux mois. "Je ne viens pas du tout des métiers de la restauration, explique-t-il, si je me suis lancé dans ce projet, c’est parce que j’avais envie de changement. Je voulais créer quelque chose." Et ce projet, c’est déjà de réhabiliter la bâtisse, vieille de 52 ans, qui est actuellement une "passoire énergétique".

Des travaux prévus

"Rien que pour le mois de mai, j’ai utilisé 500 litres de fioul pour chauffer le bâtiment", déclare Bertrand Georges, d’où la nécessité de faire des travaux. C’est la première étape avant pouvoir espérer développer l’activité à l’année. "Les travaux de rénovations auront lieu l’hiver prochain, explique le nouveau propriétaire, nous investissons plusieurs milliers d’euros pour refaire l’isolation et développer plusieurs types de chambres, des appartements…". Seule la cuisine a, à ce jour, été refaite. Selon le propriétaire, cela était nécessaire avant de commencer toute activité. C’est donc avec une cuisine presque remise à neuf que la saison touristique a démarré. Et qui dit nouvelle cuisine, dit aussi nouvelle carte. Mis à part l’aligot, tous les plats ont été repensés, pour proposer des spécialités régionales.

Anciennement nommé "La dent de Saint-Jean", Bernard Georges a décidé de rebaptiser son nouvel hôtel-restaurant "Les Rocks". Une décision motivée par un désir de modernité. "Ce que je veux, c’est changer l’image de l’établissement. Je veux le rendre plus moderne, plus familial". Ainsi, pour une période de transition d’un an, le complexe gardera ces deux noms, avant de ne garder que "Les Rocks" de façon définitive.

Une vraie opportunité

Un projet qu’André Bernat, maire de Brusque soutient. "C’est une initiative très positive, assure-t-il, c’est une bonne chose pour le village, puisque cela permet d’améliorer sa capacité d’accueil". Un village qui est, selon le maire, déjà touristique. Et ce depuis 1985, année à partir de laquelle une politique, qui vise à diversifier l’offre touristique, a été lancée. Ainsi, aujourd’hui, l’offre d’accueil est déjà bien développée, notamment grâce à la présence d’un village vacance et de nombreux gîtes et chambres d’hôtes où les touristes sont nombreux. Pourtant, si Bernard Georges s’est installé à Brusque c’est un peu par hasard. Après deux mois d’activité, il ne regrette pas de s’y être installé.

JDM
Réagir