Bien-être

Pourquoi est-ce important de s'entraîner mentalement avant de courir un marathon ?

  • Développer des habilités mentales pour apprendre à identifier et gérer ses émotions et à se dépasser sur le plan physique et psychique : tels sont les piliers de l'entraînement mental.
    Développer des habilités mentales pour apprendre à identifier et gérer ses émotions et à se dépasser sur le plan physique et psychique : tels sont les piliers de l'entraînement mental. laflor / IStock.com / laflor / IStock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Vous avez prévu de vous lancer dans un défi sportif de taille type marathon ou triathlon ? Pour tenir la route, l'entraînement physique est de mise, que vous soyez novice ou un coureur aguerri. Mais la préparation mentale est tout aussi importante, explique à Relaxnews Pierre Cochat, coach et sophrologue à Paris.

Véritable tradition dans les pays anglo-saxons, l'entraînement mental avant une compétition sportive de grande envergure séduit de plus en plus en France. Pour la première fois dans le football français, l'équipe de France de football féminine a été entraînée par l'expert en préparation mentale Richard Ouvrard en amont de la Coupe du Monde. 

Mais la préparation mentale, ou entraînement mental comme préfèrent dire les Anglo-saxons, n'est pas réservée aux sportifs et aux sportives de haut niveau. "Se préparer à un marathon s'adresse aussi bien aux professionnels qu'aux sportifs amateurs qui souhaitent s'inscrire dans une démarche de compétition ou relever un défi personnel", précise à Relaxnews Pierre Cochat, sophrologue et coach expert en préparation mentale.

Se fixer des objectifs réalistes, donc atteignables

Développer des habilités mentales pour apprendre à identifier et gérer ses émotions et à se dépasser sur le plan physique et psychique: tels sont les piliers de l'entraînement mental. "Dans les pays anglo-saxons, la préparation mentale intervient en même temps que l'entraînement physique, alors que dans les pays latins elle est davantage abordée sous un angle négatif, pour rectifier quelque chose que l'on a pas réussi à accomplir correctement. Mais les mentalités changent peu à peu", observe Pierre Cochat.

Un autre aspect important de l'entraînement mental consiste à se fixer des objectifs réalistes, prévient le coach : "Si vous courez un marathon pour la première fois, décider d'aller jusqu'au bout semble assez raisonnable. Mais si vous vous fixez des objectifs trop hauts et inatteignables, comme battre vos propres chronos d'une heure à la compétition suivante, votre motivation baissera si vous n'y parvenez pas."

Des bienfaits qui s'étendent au-delà du défi sportif 

Méditation, sophrologie, yoga... le spectre des méthodes pour pratiquer l'entraînement mental est large. Les débutants et débutantes peuvent se tourner vers un coach qui les guideront dans leurs premiers pas. Même si l'objectif est que le primo-athlète deviennent vite autonome, note le sophrologue. "On lui donne la méthode mais c'est ensuite à lui d'instaurer un protocole et de faire les exercices seul chez lui."

Un entraînement mental pratiqué régulièrement et plusieurs mois en amont aide donc à affronter un contexte qui nous est totalement inconnu. S'organiser la veille de la compétition aidera également à supprimer une source de stress supplémentaire. "Je conseille souvent de faire une check-list de tout le matériel dont on aura besoin et de préparer son sac la veille afin d'être sûr de ne rien oublier et de pouvoir partir tranquillement le jour J", explique le coach. 

L'intérêt de la préparation mentale va au-delà du défi sportif puisque cette prise de contrôle sur le mental, comme la gestion du stress et la faculté à s'adapter aux situations, peut s'appliquer dans la vie de tous les jours et aider à affronter les autres défis du quotidien. "Plus on travaille sur le triptyque estime de soi-objectifs-motivation, plus on gagne en assurance", assure Pierre Cochat.

Relaxnews
Réagir