Energie

Travaux spectaculaires au barrage EDF de Brommat

Abonnés
  • Une plongée pour un voyage  au centre de la terre…
    Une plongée pour un voyage au centre de la terre… OC - OC
  • Une plongée pour un voyage  au centre de la terre…
    Une plongée pour un voyage au centre de la terre… OC - OC
Publié le / Modifié le S'abonner

C’est (encore) un chantier titanesque qui est mené par EDF Hydro sur le barrage de Labarthe à Brommat.

Ce n’est qu’au pied du barrage comme de la montagne que l’on se rend compte du chemin parcouru et de la prouesse technique. Les trois chantiers menés en un au barrage de Labarthe donnent le vertige. D’abord celui qui consiste à répondre au nouveau dispositif sur le débit réservé de la loi sur l’Eau de 2014. Avant cette date, le débit réservé était de 100 litres par seconde, depuis il est passé à 2 000 litres par seconde. L’enjeu étant de répondre au maintien de la biodiversité. Outre l’environnement, la sûreté est au cœur des deux autres chantiers avec l’examen technique obligatoire de ce barrage qui sera effectué mi-août et la rénovation de vanne de vidange. En fin d’année, le fonctionnement sera revenu à la normale.

D’ici là, hier, l’entreprise Secmil basée en Haute-Vienne a posé l’une des quatre Calebasse pour permettre le débit réservé réglementaire. Une potence spécifique, et pouvant passer par la galerie souterraine ouvrant au barrage au cœur des gorges de la Truyère, a été installée sur le barrage et enterré d’un mètre pour descendre l’une de ces Calebasse pesant à elle seule 1,3 tonne. Un saut dans le vide pour cette pièce métallique qui demande ensuite à être soudée.

Autant dire que depuis deux ans, le centre d’ingénierie hydraulique d’EDF installé à Brive pilote ce chantier mené sur place par les équipes de Pierre Tréveaux et Jean-François Bordez de l’usine de Brommat. Un long travail de réflexion en amont donc pour éviter tout écueil. "Ce jeudi, le Groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux (Grimp) de Millau mènera un exercice d’évacuation en simulant un accident pour les sensibiliser", indique Pierre Tréveaux, toujours en lien, talkie-walkie en main, avec l’entreprise. Des échafaudages ont été spécialement posés le long de la paroi de 68 m et suspendus à quelques mètres de la rivière. Le silence de la nature va de pair avec la concentration de ses hommes prenant à bout de bras 1,3 tonne suspendue aussi dans les airs. À noter que tous les quinze jours, l’équipe locale vient s’assurer de la bonne santé du barrage, grimpant et descendant des marches disposées en quinconce tout aussi vertigineuses que la hauteur du barrage. A la prouesse technique s’ajoute la prouesse physique !

En chiffres

  • 2,1M€ de travaux pour la sûreté et la biodiversité au barrage de Labarthe (dont 1M pour la rénovation de la vanne, 800 000 € pour le nouveau dispositif de débit réservé et 300 000 € pour l’examen technique).
  • 1974, mise en eau de ce barrage EDF de 68 m de haut et 133 m.
  • 370 000 habitants bénéficient de la production de ce barrage qui alimente les centrales hydroélectriques souterraines de Brommat.
  • 20 salariés à l’usine EDF de Brommat pour assurer l’exploitation et la maintenance.
  • 15 jours, l’intervalle entre chaque auscultation du barrage par les techniciens.
  • 2 autres chantiers sont prévus par EDF Hydro sur la Truyère cette année : 5M€ pour la rénovation du groupe de production n° 1 à Montézic et 1,9M€ pour le remplacement des transformateurs et disjoncteurs de la centrale hydroélectrique de Lardit.
     
Centre Presse
Réagir