Santé

Syphilis: le nombre de cas a augmenté de 70% depuis 2010 en Europe

  • Pour la première fois depuis le début des années 2000, les pays de l'Union européenne déclarent plus de cas de syphilis que de VIH, indique le rapport.
    Pour la première fois depuis le début des années 2000, les pays de l'Union européenne déclarent plus de cas de syphilis que de VIH, indique le rapport. Anetlanda / IStock.com - Anetlanda / IStock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - L'Europe connaît une augmentation sans précédent de nouveaux cas annuels de syphilis, infection sexuellement transmissible qui peut engager le pronostic vital en l'absence de traitement. 

260 000. C'est le nombre de nouveaux cas de syphilis observés en Europe entre 2007 et 2017, selon un rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCM). Alors que les nouveaux cas annuels ont légèrement diminué entre 2007 et 2010, ils n'ont cessé d'augmenter pour atteindre plus de 33.000 cas en 2017. Un record historique depuis les années 2000. 

La syphilis est une infection sexuellement transmissible générée par la bactérie Treponema pallidum, qui évolue progressivement en trois étapes et qui peut se manifester par des éruptions cutanées sur la peau et les muqueuses, de la fièvre, des douleurs articulaires et, quand la maladie se situe à un stade avancé, des lésions au niveau des organes vitaux. Traitée par antibiotiques bêta-lactamines (pénicilline), elle peut toutefois s'avérer dangereuse, voire mortelle, si elle ne fait pas l'objet d'une prise en charge médicale.

Davantage de cas de syphilis que de VIH

Selon cette étude épidémiologique menée dans 23 pays de l'Union européenne, la recrudescence de la syphilis est particulièrement élevée en Islande, en Allemagne, en Angleterre, en Irlande et à Malte. A elle seule, l'année 2017 comptabilise 33.000 nouveaux cas de syphilis soit une augmentation de 70% par rapport à 2010. Cela signifie que pour la première fois depuis le début des années 2000, les pays de l'Union européenne déclarent plus de cas de syphilis que de VIH, indique le rapport.

"L'augmentation des infections à syphilis que nous observons en Europe, ainsi que dans d'autres pays du monde, est le résultat de plusieurs facteurs tels que les personnes ayant des rapports sexuels sans préservatif et des partenaires sexuels multiples combinés à une diminution de la peur de contracter le VIH", explique Andrew Amato-Gauci, chef du programme du CEPCM sur le VIH, les IST et les hépatites virales.

Pour réduire les cas de syphilis, les auteurs du rapport préconisent le dépistage des groupes à risque, la prise en charge des cas par un traitement approprié après le diagnostic, ainsi que des campagnes de sensibilisation auprès du grand public, des personnes à risque de syphilis et des fournisseurs de soins de santé.

Relaxnews
Réagir