Cyclisme

Tour de France : pour Alexandre Geniez, "Bardet n’a pas fait d’erreur"

Abonnés
  • Alexandre Geniez.
    Alexandre Geniez. Repro CP - Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

"On était censés avoir une étape plus ou moins de transition et finalement, ç’aura peut-être été la plus belle du Tour. Le vent a joué un rôle important dans son déroulement. Ce matin (hier, NDLR), au départ, j’ai vu qu’il y en avait beaucoup. Je pensais qu’il serait un peu tombé après Rodez mais ça n’a pas été le cas. Il a soufflé jusque dans le final et les grosses écuries en ont profité pour distancer certains sprinteurs ou adversaires au classement général. Il fallait rester placé, parmi les vingt premiers, ce qui est difficile car il n’y a pas de place pour tout le monde."

"Je n’ai pas vraiment été surpris par ce qui est arrivé à des coureurs comme Pinot ou Fuglsang. Les routes étaient étroites et sinueuses lorsque ç’a cassé et il fallait être parfaitement placé à ce moment-là. Pour y arriver, il faut frotter, et on sait que Fuglsang, notamment, n’aime pas ça, et que Pinot n’est pas à l’aise lors de ces étapes nerveuses. Ce que je trouve plus surprenant, c’est la gestion de la course par Groupama-FDJ ensuite, pour essayer de ramener Pinot dans le premier groupe. Ils (les coureurs de Groupama-FDJ) ont roulé très vite mais fait exploser le groupe puis eux-mêmes. Ils se sont retrouvés avec Gaudu, Reichenbach et Molard, les trois coureurs les moins bons pour rouler comme ça, et ont perdu encore plus de temps. S’ils avaient roulé moins vite au départ, ils auraient gardé un groupe d’une trentaine ou une quarantaine d’éléments, qui auraient tous tourné dans les relais, ce qui aurait permis de rentrer ou de largement limiter la casse. C’est dommage car à la fin, la perte de temps est énorme, avec 1’40’’. Quand on en lâche en montagne à cause du physique, on ne peut pas s’en vouloir, on a donné le maximum, mais là… De plus, Groupama-FDJ avait fait un début de Tour parfait, évité les chutes et réalisé un bon chrono par équipes, et Pinot avait démontré qu’il était en grande forme, notamment en allant chercher du temps avec Alaphilippe. Il avait dépensé beaucoup d’énergie pour aller gagner 25 secondes et là, il lâche quasiment deux minutes. Pour moi, il a perdu le Tour, même si je ne veux pas tuer le suspense. Ce serait différent si c’était Geraint Thomas. En perdant 1’40’’, il se serait tiré une belle balle dans le pied mais entre le chrono à venir et la montagne, et grâce à son équipe, qui est très forte, il aurait pu espérer revenir. Il ne fallait vraiment pas que Pinot perde tout ce temps. Il devait tout faire au millimètre et courir juste aujourd’hui (hier). C’est vraiment dommage pour lui après son très bon début de course."

"Romain (Bardet) a connu une première semaine pas facile. Je pense qu’il était un peu court physiquement et qu’il n’était pas sur son terrain de prédilection. L’étape de la Planche des belles filles n’en était pas une de haute montagne comme dans les Pyrénées ou les Alpes. D’ailleurs, pour moi, c’est là, et surtout dans les Alpes, en troisième semaine, que le Tour va se gagner. Il y aura trois étapes très dures, en haute altitude, qui vont lui convenir, comme celles qui arrivent à Val-Thorens et à Tignes. Il a perdu du temps puisqu’il est à 2’08’’ de Thomas, ce qui ne sera pas facile à récupérer, mais aujourd’hui (hier), il n’a pas fait d’erreur, et le Tour est encore long. La haute montagne n’est pas encore passée, il y aura des chutes, des jours sans et des erreurs stratégiques donc il faut garder espoir."

Centre Presse
L'immobilier à Rodez

89000 €

A découvrir bel appartement de type F3 de 85m²! Facilement transformable en[...]

119990 €

Bel appartement cœur de ville T3 d'environ 78m² avec balcon traversant, pro[...]

32 €

Box fermé au sous sol d'un copropriété située en plein coeur du faubourg.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir