Patrimoine

Notre-Dame de Rodez dans la tourmente

  • « Le clocher, visible de toute la région, attisait bien sûr les passions. La démolition de la “ci-devant reine des cieux” était imminente. »
    « Le clocher, visible de toute la région, attisait bien sûr les passions. La démolition de la “ci-devant reine des cieux” était imminente. » A.Méravilles/Repro CP - A.Méravilles/Repro CP
  • « Un dénommé André Corchan, artiste pourtant de son état, martelait méticuleusement le décor du tympan. Mille éclats de statues sur le sol : mains jointes, visages et têtes couronnées, fragments d’ailes, corps en miettes de calcaire, crissant sous les pas furieux. »
    « Un dénommé André Corchan, artiste pourtant de son état, martelait méticuleusement le décor du tympan. Mille éclats de statues sur le sol : mains jointes, visages et têtes couronnées, fragments d’ailes, corps en miettes de calcaire, crissant sous les pas furieux. » A.Méravilles/Repro CP - A.Méravilles/Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

La cathédrale de Rodez face à la période révolutionnaire : douzième épisode de notre série consacrée au plus emblématique des monuments de la ville.

À la Révolution, la cathédrale fit l’objet de terribles actes de vandalisme et exactions de toute sorte : tombeaux d’évêques pillés et détruits, dont celui de François d’Estaing avec ses cinq colonnes de bronze "regardées que comme des monuments d’orgueil et de faste" par les membres de la municipalité de Rodez, cloches jetées, démolition de la statuaire du jubé et des portails ; ainsi qu’une partie des pièces d’orfèvrerie ornant les châsses, objets en ivoire, pierreries, reliquaires etc. constituant le trésor de la cathédrale, pieusement conservées depuis des siècles et envoyés à Paris pour alimenter les creusets de la Monnaie nationale.

Le clocher, visible de toute la région, attisait bien sûr les passions. La démolition de la "ci-devant reine des cieux" était imminente. Mais un des membres de la virulente Société populaire de Rodez, le juriste Hippolyte de Monseignat, considérant que l’ouvrage était un monument digne d’intérêt pour le Rouergue, proposa sa conservation en le dédiant à la Révolution. Pour cela, on remplacerait la Vierge du sommet par une grande statue de la Liberté, et les clercs thuriféraires l’entourant, par des chefs révolutionnaires, "et autres martyrs tombés sous le fer des contre-révolutionnaires".

Dépôt de munitions et stand de tir

L’idée fut retenue ; on jeta les cloches, sans oublier de marteler les fleurs de lys des blasons de l’évêque François d’Estaing, mais on remit à plus tard la transformation du clocher. Il fut ainsi sauvé. Mais la tourmente grondait encore. La cathédrale devint un dépôt de munitions, tandis qu’un bataillon de volontaires s’entraînait à l’exercice et au tir au fusil dans la nef. Pour pallier le manque de munitions, une mobilisation nationale fut lancée pour trouver du salpêtre, servant à la fabrication de la poudre avec du soufre et aussi du charbon. Ainsi des foyers à salpêtres furent mis en place dans la cathédrale, utilisant parfois des boiseries de l’édifice, pour alimenter la combustion et récupérer du charbon.

Statues en éclats

À l’extérieur, sur le portail nord, la houle d’un océan révolutionnaire battait aux flancs de la cathédrale. Un dénommé André Corchan, artiste pourtant de son état, martelait méticuleusement le décor du tympan. Mille éclats de statues sur le sol : mains jointes, visages et têtes couronnées, fragments d’ailes, corps en miettes de calcaire, crissant sous les pas furieux…

À l’intérieur, on imagine les secousses violentes de la tempête dans le monde du silence ; la peur ; l’empressement à ramasser pieusement les reliques. Oublier l’or et l’argent des reliquaires.

Sauver le plus précieux, les racines du Ciel. Et se résoudre enfin à abandonner la cathédrale tout entière jusqu’à la Vierge au sommet du clocher. Prier. Prier encore. Espérer de Dieu et des hommes.

À suivre

Crédits photographiques et remerciements : André Serviles. Retrouvez le Service du patrimoine de Rodez agglomération sûr : www.patrimoine.rodezagglo.fr

Chaque semaine, Centre Presse ouvre ses colonnes au service du patrimoine de Rodez Agglomération. Laissez-vous entraîner dans son sillage à la découverte de ces trésors, connus ou méconnus, de l’agglomération ruthénoise.
Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Rodez

493 €

RODEZ à proximité du tour de ville et de toutes commodités, venez découvrir[...]

759 €

RODEZ : Appartement de type 5 spacieux situé à deux pas du centre ville au[...]

331 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Entrée, cuisine avec placard[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir