Sociéte

Portrait d’agriculteurs : à l’honneur aujourd’hui Benoît Prompt

Abonnés
  • Portrait d’agriculteurs : à l’honneur aujourd’hui Benoît Prompt
    Portrait d’agriculteurs : à l’honneur aujourd’hui Benoît Prompt
Publié le / Modifié le S'abonner

Ils sont jeunes agriculteurs et revendiquent leur passion de ce métier. Heureux de vivre sur leurs terres, ils sont l’avenir du dynamisme rural en participant à ""la sauvegarde de la faune et la flore, à la non désertification du territoire, à la préservation du patrimoine familial". C’est un choix voulu qui les voit s’impliquer aussi dans la vie sociale comme le comité des fêtes, le conseil municipal… en prime leur portrait chinois.

Vous êtes agriculteur, avez-vous toujours souhaité faire ce métier ou est-ce un parcours réfléchi plus tard ?

J’aime bouger, j’aime vivre dehors, c’est à la campagne que je me sens bien donc pour moi reprendre l’exploitation familiale paraissait une évidence. Même si j’étais plutôt attiré par la conduite de machines de travaux publics. D’ailleurs je continue à me rendre sur des chantiers d’ensilage.

Suite à votre choix professionnel quel a été votre parcours scolaire ?

J’ai passé un Bac agricole à la Roque en alternance dans une ferme à Pont-de-Salars puis un BTS avec la Chambre d’Agriculture aussi en alternance dans une ferme à Trémouilles. J’ai aussi suivi une formation de mécanique agricole à Bernussou.

Depuis votre installation sur l’exploitation pouvez-vous décrire votre quotidien ?

Je suis installé sur 40 ha en production bovin lait, j’ai souhaité arrêter la traite car c’est une contrainte que je ne voulais pas vivre. De plus, avec les énormes obligations dues à la mise aux normes que je devais faire, j’ai lancé un nouveau projet de production en ovin viande lacaune avec la construction d’une bergerie appropriée. Adhérent au groupement SICA 2G RAGT je travaille avec mes parents sur un troupeau de 400 brebis mère. Nous pratiquons l’agnelage avec 3 mises bas en 2 ans et un cahier des charges pour avoir des agneaux label rouge "Lou Paillol", signe de qualité exclusivement français. Elevés sous la mère pendant 70 jours, vendus à 150 jours maximum, le prix est ainsi maintenu et assure une garantie indispensable pour être plus serein.

Le Salon de l’agriculture parle de votre métier et attire un public citadin. Avez-vous eu l’occasion de vous y rendre et que pensez-vous de cette grande manifestation ?

Je l’ai visité quand j’étais étudiant, c’est une belle manifestation qui parle de notre métier et de tout ce qui touche à l’agriculture, de la fourche à la fourchette.

Dans votre commune il y a une Cuma. Adhérez-vous à cet organisme et pourquoi ?

Oui, j’adhère à la Cuma de Trémouilles car cela me permet de disposer de matériel plus performant qui est utilisé sur de courtes périodes dans l’année

Votre métier demande une présence quotidienne, avez-vous le temps, l’opportunité de pratiquer un loisir, de prendre des vacances ?

Je parviens avec aisance à jouer aux quilles, à aller à la chasse et à faire partie du comité des fêtes du village qui permet de garder des liens avec les copains.

Pour terminer cet entretien merci d’avoir participé à votre portrait chinois.

Une couleur : le rouge. Un plat : des pâtes. Un sport : les quilles. Musique : radio NRJ. Une saison : le printemps.

Benoît Prompt 31 ans réside au lieu-dit Les Selles de Frayssinous.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Trémouilles

164500 €

Maison de maître de 211 m² sur un terrain de 2 899 m² plat et clos disposan[...]

249000 €

Au coeur de l'Aveyron dans la région des lacs du Lévézou, à moins d'une heu[...]

Toutes les annonces immobilières de Trémouilles
Réagir