Urbanisme

Villefranche-de-Rouergue : aménagement de l’espace à la "Miséricorde"

Abonnés
  • La commune va acheter cet immeuble vacant et en mauvais état de la rue de la Miséricorde.En face, trois autres immeubles font l’objet d‘un arrêté de péril.
    La commune va acheter cet immeuble vacant et en mauvais état de la rue de la Miséricorde.En face, trois autres immeubles font l’objet d‘un arrêté de péril. GUY LABRO / GUY LABRO
Publié le / Modifié le S'abonner

L’acquisition d’immeubles en péril ou obsolètes est engagée par la mairie dans la rue de la Miséricorde. Avec l’objectif de les démolir. L’opération est pilote et pourrait être dupliquée.

L’aération de la bastide. La demande résonne comme un leitmotiv. Portée par de nombreuses voies. Est-elle en voie de réalisation ? Va-t-on assister dans les prochains mois à un début de "dédensification" du bâti du centre-ville ?

Lors de la réunion du conseil municipal de jeudi, les élus ont délibéré pour des acquisitions foncières dans le quartier de la rue de la Miséricorde (en haut de la ville, près de la chapelle Saint-Jacques et des Pénitents Noirs).

L’achat d’immeubles inhabités en vue de leur démolition et d’un réaménagement de l’espace a ainsi été acté.

L’opération est considérée comme expérimentale et pilote. Elle est clairement identifiée dans le dispositif "Action cœur de ville", ainsi que dans le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) de la bastide. Le réaménagement de cet îlot, défini comme prioritaire, doit faire tache d’huile, du moins beaucoup le souhaitent.

La délibération prise jeudi soir porte sur l’achat de deux immeubles, un situé rue de la Miséricorde, l’autre à l’angle de cette rue avec celle des Cassiers. Le coût des deux acquisitions s’élève à 26 000 € net vendeur (frais en sus).

En parallèle, une négociation est en cours avec un propriétaire d’immeubles de la rue de la Miséricorde, qui font l’objet d’un arrêté de péril et pour lesquels la commune a dû se substituer au propriétaire pour les sécuriser. La commune a aussi déjà acquis, par préemption, un immeuble constituant angle avec la rue des Cassiers, en face de celui qu’elle va acheter. Avec cette opération à tiroirs, c’est donc un îlot qui est en train de se dégager.

Son réaménagement a fait l’objet de plusieurs réunions d’un atelier participatif expérimental avec les habitants du quartier. Serge Roques loue la qualité de la concertation. "Elle est très constructive." Une nouvelle rencontre est prévue après la rentrée de septembre. "La commune a plusieurs schémas d’aménagement, mais ce sont les citoyens qui en décideront", promet le maire.

Guy Labro
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

85000 €

Cet immeuble avec trois appartements T3 et deux garages au rez-de-chaussée [...]

148000 €

Ancien établissement hôtelier de 400 m² environ et deux maisons attenantes [...]

38000 €

A l'entrée de la ville, terrain de 1 345 m², viabilisé eau, électricité, té[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir