Santé

VIH : où et comment faire un test de dépistage ?

  • VIH : où et comment faire un test de dépistage ?
    VIH : où et comment faire un test de dépistage ?
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Un des principaux outils de prévention du VIH reste le dépistage. Aujourd’hui, l’accès aux tests est devenu plus facile grâce à une offre élargie. Panorama des différents moyens d’accéder à ces dispositifs en toute confidentialité.

Le test sanguin peut être réalisé en laboratoire biologique. Sur ordonnance, la sérologie VIH, effectuée grâce au test Elisa de 4e génération*, y est alors prise en charge à 100% par l’Assurance-maladie. Ce test sanguin est également disponible gratuitement dans les centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CEGIDD).

Le test rapide d’orientation diagnostique du VIH (TROD) peut quant à lui être réalisé dans certains CeGIDD par un professionnel de santé. Certaines associations sont en outre habilitées à le pratiquer pour des publics particulièrement à risque (homos et bisexuels, migrants, personnes précaires, travailleurs-euses du sexe). Dans certaines structures associatives de prévention contre le VIH et la toxicomanie, il est possible de faire un TROD combiné VIH-VHC (hépatite C). L’Assurance-maladie en assure le financement.

Le test consiste à prélever une goutte de sang au bout du doigt et à l’exposer à des solutions réactives afin d’établir on non la présence d’anticorps dirigés contre le VIH, virus responsable du Sida. Le résultat est disponible en 30 minutes maximum.

Les trois autotests disposent d’un marquage CE. Ils sont disponibles en pharmacie et ne sont pas remboursés par l’Assurance-maladie. Leur coût varie entre 18 et 30 euros.

Pour trouver le centre de dépistage le plus proche de chez vous, appelez Sida Info Service au 0 800 840 800 (appel confidentiel, anonyme et gratuit). La liste des CeGIDD est consultable sur le site de Sida Info Service.

A noter : malgré les actions de prévention, de nombreux Français ne se font pas dépister du tout, ou bien trop tardivement. Résultat, 30% des nouveaux cas en 2017 ont été diagnostiqués à un stade avancé de la maladie.

*détectant les anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 ainsi qu’un antigène du virus nommé P24

Destination Santé
Réagir