Santé

Les ados et les jeunes adultes sont plus susceptibles d'essayer des drogues pendant l'été

  • L'enquête montre que plus d'un tiers des récentes initiations au LSD ont eu lieu pendant l'été (34%), de même pour l'ecstasy (30%), la marijuana (30%) et la cocaïne (28%).
    L'enquête montre que plus d'un tiers des récentes initiations au LSD ont eu lieu pendant l'été (34%), de même pour l'ecstasy (30%), la marijuana (30%) et la cocaïne (28%). portokalis / IStock.com - portokalis / IStock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Une enquête réalisée par des chercheurs de l'université de New York montre qu'aux Etats-Unis, plus d'un tiers des adolescents et des adultes ont consommé des drogues dures pour la première fois lors de la saison estivale. 

Les vacances d'été riment souvent avec excès : bière, barbecue, rosé... Mais selon une nouvelle étude publiée ce mardi dans le Journal of General Internal Medicine, l'été serait également la période où les adolescents et les jeunes adultes essaient des drogues pour la première fois.

Les chercheurs se sont intéressés à la consommation de marijuana à usage récréatif, mais également de "drogues dures" telles que la cocaïne, l'ecstasy et le LSD. "Il est important de commencer par comprendre à quel moment les gens sont le plus susceptibles d'adopter ces comportements", considère Joseph J. Palamar, chercheur principal de l'étude et professeur agrégé au Département de santé de la population de l'École de médecine de l'université de New York.

L'étude a collecté des données obtenues dans le cadre de l'Enquête nationale sur la consommation de drogues et la santé menée aux Etats-Unis entre 2011 et 2017 auprès d'environ 394.415 personnes âgées de 12 ans et plus. Les participants ont accepté de passer des entretiens au cours desquels ils ont fourni des informations relatives à leur consommation de drogues, en précisant le mois de l'année où ils en avaient pris pour la première fois. 

L'enquête montre que plus d'un tiers des récentes initiations au LSD ont eu lieu pendant l'été (34%), de même pour l'ecstasy (30%), la marijuana (30%) et la cocaïne (28%). Pour les chercheurs, cette hausse pourrait s'expliquer par la richesse des activités en plein air qu'offre la belle saison, comme les festivals de musique. 

Le Pr Palamar attire l'attention sur la nécessité que les utilisateurs potentiels soient informés sur les drogues qu'ils s'apprêtent à prendre et notamment sur les effets secondaires. Il recommande par ailleurs de s'entourer de personnes de confiance lors des premières prises, ainsi que de boire suffisamment d'eau et de se reposer afin d'éviter la déshydratation, l'épuisement ou l'évanouissement provoqué par un coup de chaleur.

Relaxnews
Réagir