Votre été

Dans les entrailles de la terre, à Salles-la-Source

Abonnés
  • Maryline Julvé - Maryline Julvé
  • Maryline Julvé - Maryline Julvé
  • Maryline Julvé - Maryline Julvé
  • Maryline Julvé - Maryline Julvé
  • Maryline Julvé - Maryline Julvé
Publié le / Modifié le S'abonner

Le spot de Salles-la-Source est accessible aux néophytes comme aux spéléologues confirmées. Découverte.

En ces temps caniculaires, et pour changer de la sempiternelle baignade dans les piscines et les lacs, pourquoi ne pas explorer les entrailles de la terre où tout est fraîcheur ? En Aveyron, il y a des spots de spéléologie, comme celui de Salles-la-Source, qui méritent le détour.

Ce spot est accessible aux familles et aux enfants, et ne nécessite aucune expérience. Nous sommes descendus, dans les entrailles de la terre avec une facilité déconcertante pour vous faire découvrir le site. Ce jour-là, nous avions rendez-vous avec Quentin Gayraud, de la société Vert Tea Jeu.

Cela tombait bien, les élèves du collège Paul-Ramadier, à Decazeville se sont donné rendez-vous sur la place du village. Quentin Gayraud était déjà à l’œuvre. Pour commencer, il a distribué des combinaisons orange et des bottes. "Il y a de la boue au fond", dit-il laconiquement. Les casques sont posés sur les têtes tandis que certains collégiens en sixième vérifient les "loupiotes". Un matériel indispensable, une fois en bas. Des rires et des moqueries accompagnent ces préparatifs, sous l’œil attentif de Francine Vaquier, professeur de sport, habituée à la pratique de la spéléo dans ce coin.

Dernières recommandations et harnachements

Les baudriers sont enfilés, les descendeurs vérifiés, les mousquetons accrochés, direction donc l’ouverture de la grotte. Malgré la chaleur sous la combinaison et les bottes en plastique, il faut bien marcher une dizaine de minutes, avant d’arriver à la grotte, promesse d’une fraîcheur assurée.

Là, Quentin Gayraud donne les instructions. Le silence est absolu. "On ne décroche jamais un mousqueton avant d’en accrocher un deuxième, pour sécuriser son avancée". Le message est entendu. Les enfants se le répètent. "Il y a beaucoup de solidarité, dans ce genre d’activités. C’est aussi pour ça qu’on les fait", assure Justine Boussac, la deuxième professeur qui encadre ce jour-là les collégiens.

Après un chemin escarpé, enfin l’on arrive à l’endroit pour descendre. Patiemment, les élèves attendent leur tour. On ne peut descendre qu’un par un. Le trou béant avale les élèves les uns après les autres. Mais ce n’est pas tant ce monstre affamé qui fait peur. C’est le saut dans le vide. Un saut d’une dizaine de mètres.

La présence de Quentin, toujours aussi placide est rassurante. Pas pour tous. Deux des élèves ont préféré descendre avec le moniteur… Ce qui l’oblige à remonter en rappel, chercher les autres explorateurs.

Dedans, c’est un monde à part qui attend les visiteurs. Un monde mystérieux et boueux. Malgré un aspect parfois hideux, les roches sédimentaires fascinent les élèves. "Et dire qu’il y a des millions d’années, il y avait des hommes préhistoriques qui vivaient ici", s’exclame un jeune garçon, sans quitter des yeux, les murs de pierres.

Après quelques explications sur la formation des cavités, " creusés par l’eau et la mer qui s’est retirée, dans un autre temps ", direction… l’inconnu.

Le groupe avance entre les gros rochers, les formes des stalagmites inspirent des commentaires variés, quand d’autres se plaignent de la boue. Une boue qui permet à certains élèves de se grimer, dans de grands éclats de rire.

De cavités en cavités, les jeunes avancent lentement, les pieds dans l’eau. Le manque de lumière fait craindre le pire. " On va glisser" dans le vide, s’amusent les collégiens pour se donner des frissons. "Il y a peut-être des monstres cachés dans l’eau", répond un autre.

Quand soudain, un magnifique lac, dans des tons turquoise, apparaît, laissant place à des cris enthousiastes.

Le moniteur redonne des explications sur la formation de ces lacs souterrains, la rencontre entre les stalagmites et les stalactites formant des concrétions aux formes artistiques. Le trop-plein d’eau, au fond de la grotte, oblige le groupe à revenir sur ses pas. Il empruntera finalement un autre chemin pour sortir.

Étrangement un mur en parpaings barre une grotte. L’explication vient de la turbine en place, qui exploite la cascade.

Les collégiens escaladent alors ce mur artificiel, via une échelle, avant d’entrevoir la lumière du jour.

Une minuscule sortie permet au groupe de s’extraire de ces entrailles, à la fois inquiétantes et rafraîchissantes, mais pleines d’enseignements.

Vert Tea Jeu

L’entreprise Vert Tea Jeu propose plusieurs ac activités, en Aveyron, dont la spéléologie. A Salles-la-Source, la société invite également à la pratique du canyoning, randonnée et parcours aventure. Tél. au 06 81 30 79 22 pour réserver.

À Ste-Geneviève-sur-Argence, Vert Tea Jeu est spécialisée dans la via ferrata. Tél. 06 81 30 79 22.

À Espalion, pourquoi ne pas profiter des activités de canoë-kayak et paddle et pédalos ? Tél : 06 88 20 14 39.

Enfin, à côté de Rodez, sur le domaine de Combelles, la société propose depuis peu de l’accrobranche et du paintball. Tél. 06 81 30 79 22.

Des activités également proposées à Pont-les-Bains (près de Salles-la-Source).

Retrouvez les modalités d’inscription pour les individuels et les groupes, sur leur site ou par mail : vertteajeu12@gmail.com

Salima Ouirni
L'immobilier à Salles-La-Source

78750 €

Au pied de la cascade de Salles la source, venez découvrir ce magnifique lo[...]

432000 €

Magnifique maison située sur un secteur prisé dans son écrin de verdure V[...]

367500 €

Située dans le magnifique village de Salles la Source, à 10 km de Rodez, be[...]

Toutes les annonces immobilières de Salles-La-Source
Réagir