Ligue 2

Football, Rodez - Auxerre : une rafale de questions à Joris Chougrani

  • Joris Chougrani.
    Joris Chougrani. Repro CP - Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Le latéral gauche du Raf répond à nos questions, avant la rencontre de ce vendredi soir face à Auxerre.

Cette fois vous y êtes. Est-ce un rêve de gosse de jouer en Ligue 2 ?
Devenir footballeur professionnel, oui, c’est un rêve d’enfants. Maintenant, grâce à notre saison dernière, on s’est donné l’accès à ça. On va découvrir le niveau.


Justement, comment fait-on pour pouvoir profiter de l’évènement, de ce rêve qui devient réalité, mais aussi se montrer compétitif ?
Si on fait du football, c’est pour gagner. C’est une mentalité. On a un très bon esprit d’équipe, la solidarité est là. Il n’en reste pas moins que la finalité de l’entraînement, c’est la compétition le week-end, et gagner les matches. On est en L2 maintenant, on veut faire la saison la plus sérieuse possible.


Que retenez-vous des matches amicaux face aux équipes de L2 ?
Que dès qu’on a fait des erreurs, on les a payées cash. Donc il va falloir être très sérieux tactiquement et essayer de pouvoir faire mal dans ce qui faisait notre force la saison dernière : le jeu rapide vers l’avant.


Quel regard portez-vous sur le fait d’évoluer au Stadium de Toulouse ?
Qu’on est en L2 mais qu’on va jouer dans un stade de L1, c’est encore mieux ! On va découvrir des infrastructures encore au-dessus de notre niveau, ce n’est que du bonus.


Quels sont vos sentiments au moment d’attaquer cette saison : la joie, le bonheur, la peur, la pression ?
Un peu tous ces aspects-là. Il y a toujours un peu de peur car il ne faut pas y aller la fleur au fusil. Il y a aussi beaucoup d’excitation de découvrir le niveau. Mais il nous faudra aussi énormément de concentration pour rester fixé sur l’objectif. On veut essayer de prendre des points à domicile contre un adversaire qui va sûrement jouer le top 5.
 

Recueillis par A.P
Réagir