Santé

Chez les filles, la puberté précoce favoriserait l'apparition des migraines

  • Si l'existence d'un lien entre migraine et menstruations est établie depuis longtemps, cette étude montre que l'apparition des céphalées peut se manifester aux stades les plus précoces de la puberté.
    Si l'existence d'un lien entre migraine et menstruations est établie depuis longtemps, cette étude montre que l'apparition des céphalées peut se manifester aux stades les plus précoces de la puberté. 9nong/Istock.com - 9nong/Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - L'incidence de la migraine chez les enfants varie peu entre les garçons et les filles. Mais la puberté précoce chez les filles pourrait tout changer, démontrent des chercheurs américains de l'université de Cincinnati dans l'Ohio.

La migraine est une maladie qui se manifeste par des épisodes fréquents de maux de tête (ou céphalées) intenses, pouvant inclure une intolérance à la lumière et au bruit et s'accompagner de nausées et/ou de vomissements. Selon la Migraine Research Foundation, environ 10% des enfants en âge d'être scolarisés souffrent de migraine aux Etats-Unis. Cette incidence augmente de 23% chez les filles et de 8% chez les garçons à l'âge de 17 ans.

"Avant que les premières règles surviennent, l'incidence de migraines touche dans une moindre mesure les filles et les garçons de manière équitable", explique Vincent Martin, professeur de médecine interne générale  à l'université de Cincinnati et auteur principal de l'étude. 

Cette nouvelle recherche présentée mi-juillet lors du congrès annuel de l'American Headache Society montre que si la puberté survient plus tôt, le risque de migraine augmente. Les travaux ont porté sur 761 adolescentes âgées de 8 à 20 ans originaires de l'Ohio, de New York et de San Francisco. Les jeunes femmes ont été suivies pendant dix ans. 

Des migraines qui surviennent aux stades précoces de la puberté

Les volontaires ont rempli des questionnaires relatifs à leur statut de migraineuse. Parmi les personnes interrogées, 85 filles (11%) ont reçu un diagnostic de migraine, tandis que 53 (7%) souffraient probablement de migraine et 623 (82%) n'en souffraient pas.

Tous les 6 à 12 mois, les chercheurs ont guetté les signes pouvant indiquer le début de la puberté chez les participantes âgées entre 8 et 10 ans, que ce soit le développement des seins, la croissance des poils pubiens ou le début des menstruations. 

Les chercheurs ont constaté que les filles souffrant de migraine avaient déjà leurs règles et une poitrine développée en comparaison à celles qui n'avaient pas de migraine. En moyenne, le développement des seins s'est produit quatre mois plus tôt chez les migraineuses et les règles avaient commencé cinq mois plus tôt.

Si l'existence d'un lien entre migraine et menstruations est établie depuis longtemps, cette étude montre que l'apparition des céphalées peut se manifester aux stades les plus précoces de la puberté. 

"Notre étude suggère que la toute première exposition aux œstrogènes pourrait être le point de départ de la migraine chez certaines adolescentes", conclut le Dr Martin, qui va jusqu'à parler de "théorie de Big Bang de la migraine". 

Relaxnews
Réagir