Tourisme

L’Aveyron, parti pour un meilleur été qu’en 2018…

  • Avec la canicule, les lacs aveyronnais pourraient  être à la joie cet été.
    Avec la canicule, les lacs aveyronnais pourraient être à la joie cet été. José A.Torres - José A.Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Après une saison 2018 en demi-teinte, le tourisme dans le département pourrait repartir à la hausse. Les premiers retours sont pour la plupart positifs. Le beau temps n’y est pas étranger.

L’an passé, à la même période, les professionnels du tourisme faisaient déjà grise mine. Et leur pressentiment s’était vérifié tout au long de l’été avec une fréquentation en baisse comparée aux précédentes saisons estivales… Qu’en sera-t-il cette année ? Sans jouer les Madame Irma, beaucoup de voix annoncent d’ores et déjà un bel été, le soleil étant au rendez-vous et aucune Coupe du monde de football n’étant prévue ! D’ailleurs, Jean-Luc Calmelly, président de l’Agence de développement touristique (ADT), se veut optimiste : "Les premiers chiffres du mois de juin s’annoncent positifs et en hausse par rapport aux années précédentes. Le mois de juillet semble également bien parti… On a même déjà ressenti un petit effet Tour de France (la Grande Boucle est passée par le département le 15 juillet, NDLR)." Et les semaines à venir ne devraient que conforter l’optimisme de Jean-Luc Calmelly. Car depuis plusieurs années désormais, l’Aveyron est une destination prisée au mois d’août, voire en septembre et en octobre en cas de beau temps. "L’an dernier, on a explosé tous les records en octobre donc je ne suis pas trop inquiet pour les mois qui arrivent !", avance le président de l’ADT.

Les hébergements de plein air, toujours en souffrance

Reste tout de même un secteur en souffrance : l’hôtellerie de plein air (lire aussi ci-dessous). Avec des chiffres variants entre – 7 et – 10 % l’an passé, les campings aveyronnais sont-ils à la relance cet été ? "Toujours pas. Les premières remontées ne sont pas très positives", indique Philippe Champetier, président de la Fédération aveyronnaise de l’hôtellerie de plein air. Et pour lui, l’explication est toute trouvée : "La clientèle néerlandaise, d’habitude nombreuse à cette époque, se fait attendre. On s’y attendait car plusieurs études ont montré qu’elle privilégiait les destinations comme la Bretagne, la Normandie et les Pays de la Loire." Arrivera-t-elle en août ? "On l’espère. Mais c’est très incertain pour le moment, surtout que les gens choisissent leurs vacances au dernier moment désormais", explique encore Philippe Champetier. "J’espère vraiment que le beau temps servira à ce secteur", explique, quant à lui, Jean-Luc Calmelly, conscient des incessantes mutations dans le monde du tourisme : "Aujourd’hui, les gens ne viennent pas seulement en Aveyron car c’est beau. Désormais, ils cherchent des aventures, de l’insolite. Il faut leur proposer une expérience à vivre". Alors, on ira tous en Aveyron cette année ?

Mathieu Roualdés
L'immobilier à Rodez

799 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE- Prestation de qualité sur l[...]

593 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE- Magnifique 3 pièces offrant[...]

335 €

LOCATION APPARTEMENT STUDIO SANS FRAIS D'AGENCE Studio rdc : 1 sas entrée, [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir