Découverte

À Flagnac, la croisière s’amuse sur le bateau Olt

  • L’équipage au complet reçoit les touristes pour l’embarcation à bord de l’Olt.
    L’équipage au complet reçoit les touristes pour l’embarcation à bord de l’Olt. José A. Torres / José A. Torres
  • José A. Torres / José A. Torres
  • José A. Torres / José A. Torres
  • José A. Torres / José A. Torres
  • José A. Torres / José A. Torres
  • José A. Torres / José A. Torres
  • José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner

L’office du tourisme et du thermalisme de la communauté de communes de Decazeville offre l’opportunité de découvrir la vallée du Lot, sur un parcours navigable de 11 km. Un voyage en bateau riche en découvertes, dans tous les domaines.

À 11 heures, les visiteurs sont déjà là, sur le port de Lacombe Flagnac. Le bateau Olt ne partira qu’à partir de midi, mais les touristes sont pressés de vivre cette excursion.

Depuis 9 ans, le bateau Olt sillonne la rivière du même nom, sur un trajet de 11 kilomètres navigables. Un trajet aller-retour que les touristes et l’équipage font en trois heures. Trois bonnes heures de bonheur absolu, dans un silence favorisé par le moteur de l’embarcation, à propulsion électrique.

À 11 h 45, le capitaine Devernois, qu’on finira rapidement par appeler par son prénom (Patrick), demande aux touristes de se présenter pour l’embarquement. Munis de billets, ils montent les marches, les uns après les autres, ans une ambiance conviviale.

Ils sont accueillis par Nadine Puech, matelot et guide. C’est elle qui procède aux ouvertures et fermetures des deux écluses, que tout le monde attend de traverser, avec une certaine impatience.

À côté, Henri Cluzel, le chef cuisinier est là aussi, avec son fils Antoine. Les deux professionnels ont concocté un menu à la fois gastronomique et régional qui viendra agrémenter cette balade, en pleine nature, où tous les sens seront comblés.

Lorsque tout le monde a trouvé ses repères et sa table réservée dans la grande salle comportant 56 places ou sur le pont avec ses 12 places en terrasse, le capitaine donne le signal pour sortir du port. L’effet est immédiat sur les voyageurs qui sortent tous les smartphones et les appareils photos pour immortaliser leurs premières émotions.

Le bateau Olt fend alors l’eau, couleur glauque, proche d’un vert émeraude. Direction, Flagnac, Livinhac-le-Haut, Boisse-Penchot et Port d’Agrès, avant de revenir vers Flagnac.

Les ouvriers lyonnais importent la joute à Boisse-Penchot

Mais avant, que de découvertes à la fois sur le plan du patrimoine, de la faune et de la flore de cette vallée fertile et riche en histoires. C’est la voix, à la fois suave et ferme de Nadine Puech, qui éclaire la lanterne des visiteurs.

Elle raconte l’histoire de chaque commune traversée, le passé industriel florissant de Boisse-Penchot qui a profité de l’expansion économique de Decazeville pour prospérer.

Le bassin minier a été l’occasion pour cette ville d’exporter la houille vers la côte Atlantique, jusqu’à Bordeaux.

Le temps de cette balade sur l’eau, se rembobine au fur et à mesure que Nadine Puech déroule la grande Histoire des hommes mais aussi celle des grands hommes de cette vallée, à travers des anecdotes. Les barques rouges et bleues, qui dansent sur les vagues, font ressurgir la mémoire des joutes givordines. "Ce sont des hommes originaires de Rive-de-Giers, dans la région lyonnaise qui ont importé ici leur sport favori, la joute", souligne Nadine Puech.

En effet, après la construction de la verrerie (qui a compté jusqu’à 261 salariés), la direction a souhaité s’entourer des meilleurs ouvriers de l’époque, dans ce secteur… Et ils ont en profité pour enrichir culturellement la vallée et Boisse-Penchot.

Une traversée de l’histoire et des écluses

Le bateau Olt traverse l’Histoire, mais également les écluses. Un moment intense, dans cette balade. Les touristes en profitent pour noter et filmer la traversée. Nadine Puech et le capitaine Patrick offrent aussi le spectacle. Tandis que le capitaine procède aux manœuvres, au millimètre près pour faire passer le bateau, aux normes "gabarit Freycinet". Ces normes permettent le passage de bateaux ou péniches mesurant 38,5 m sur 5,05 m (l’équivalent européen de classe 1) ; Nadine Puech descend et fait tourner la manivelle pour ouvrir les écluses, d’abord celle de Marcenac et ensuite celle de Roquelongue. Ces deux écluses permettant la navigabilité de la rivière.

L’opération sera reconduite au retour. L’occasion de raconter encore le territoire et ses hommes. Paul Ramadier sera évoqué, non pas comme l’homme qui a marqué l’évolution sociale des travailleurs, mais comme le gourmand qui aimait l’estofinade.

L’anecdote de la morue dessalée, par le premier président du Conseil, dans la chasse d’eau de Matignon – (et rapportée par le journaliste Jean Ferniot, dans le livre "table mise en Aveyron" de Jean Rouré)- enchante les touristes.

Justement pour la pause méridienne, le chef cuisinier Henri Cluzel a prévu une estofinade. Nadine Puech ne perd pas une occasion de vanter son territoire. Elle rappelle qu’Almont-les-Junies "est la capitale de l’estofinade", bien sûr. C’est aussi le moment de parler de la production maraîchère, jusqu’à Port-Agrès, où de nombreux chefs étoilés, viennent remplir leurs paniers de produits frais, qui garniront les meilleures tables.

Henri Cluzel qui tient un établissement à Maurs (dans le Cantal, département voisin) suit l’aventure du bateau Olt, depuis 7 ans. Il cuisine des produits frais et de saison pour régaler les papilles de ses convives.

Avec ses 45 000 repas servis sur 7 ans et durant la saison, de juin à septembre, Henri Cluzel estime qu’il tient "un deuxième établissement". Il s’organise pour maintenir son niveau d’exigence dans le Cantal, tout en offrant un service impeccable sur le bateau. À bord de l’embarcation, tous les sens sont en éveil. Après le goût, c’est la vue et l’ouïe qui sont sollicités pour "écouter" le silence et observer la nature.

Justement un héron prend son envol depuis les berges, sous l’œil ahuri et émerveillé des touristes. Plus loin, des vaches regardent les touristes passer, cela sans compter les libellules, papillons et autres oiseaux… tout un monde à découvrir et à offrir.

Le bateau Olt qui appartient à la communauté de communes de Decazeville est géré par l’office du tourisme et du thermalisme communautaire.

L’office du tourisme élargit régulièrement son offre, ce qui permet même aux habitués de découvrir leur territoire autrement. Tout récemment, une expérience a été menée autour d’une balade en soirée et avec spectacle.

Des packs regroupant des visites (du site de Gironde, Saint-Santin "le village où l’on voit tout en double", Terra d’Olt, hier un village, des randonnées sur les chemins de halage…) sont également proposés avec la croisière.

Salima Ouirni
Voir les commentaires
L'immobilier à Flagnac

179000 €

A VENDRE, FLAGNAC Maison de 2011 sur 2000m2 plat, arboré.belle pièce à vivr[...]

294000 €

A VENDRE-3 KM DECAZEVILLE-sur hauteur, belle villa en excellent état ( envi[...]

43000 €

Ce terrain de 2300m2 offre une vue sur un panorama naturel magnifique. Il p[...]

Toutes les annonces immobilières de Flagnac
Réagir