Economie

Fin de l’aventure pour les Cahiers de la belle vallée du Lot

Abonnés
  • Pierre Poujol, un fervent passionné de la rivière Lot et des hommes et femmes qui y vivent à proximité.
    Pierre Poujol, un fervent passionné de la rivière Lot et des hommes et femmes qui y vivent à proximité.
  • Originaire de Livinhac, auteur de nombreux livres, Pierre Poujol a lancé les Cahiers en mars 2015.
    Originaire de Livinhac, auteur de nombreux livres, Pierre Poujol a lancé les Cahiers en mars 2015.
Publié le / Modifié le S'abonner

La revue ne nous livrera plus ses beaux et intéressants articles

La revue les "Cahiers de la belle vallée du Lot" doit cesser sa publication, avec le numéro 14. Cet ultime opus ne pourrait donc s’adresser qu’aux fidèles abonnés du magazine.

Lors de cette annonce, on a ressenti un peu de lassitude, teintée de regrets et de questionnements, auprès de Pierre Poujol – qui en est le concepteur et le promoteur. Bien que faisant l’unanimité de par la qualité des textes, des photos et la diversité des articles, les ventes des "Cahiers" n’étaient pas régulières. Ces derniers temps, cela avait baissé en Aveyron et connu une légère augmentation dans le département du Lot avec cependant des disparités d’un point de vente à un autre. Le nombre des abonnés étant resté relativement stable.

Pourtant, que ce soit les amateurs d’art et d’histoire, les passionnés du patrimoine et de chroniques locales ou bien encore les amoureux du terroir, le lecteur y trouve son compte. Par exemple, le n. 13, actuellement en vente dans les kiosques, comporte le portrait du poète, enseignant et historien d’art Gilbert Bou ; une interview attachante de Jean-Pierre Otte ; un mot sur l’université rurale Quercy-Rouergue qui reste méconnue ; la première partie de la biographie d’Emma Calvé, figure decazevilloise qui devient mondialement connue en tant que diva (la suite sera publiée dans le n. 14) ; un zoom sur l’artiste-peintre Pénélope Milner qui exerce ses talents dans le Lot ; Pierre Poujol poursuit le portrait de Léon Gambetta, natif de Cahors ; en fin de revue, apparaissent des jetons que se servaient les ouvriers au nom de la Compagnie des Houillères et Fonderies de l’Aveyron ; comme à l’accoutumée, le magazine se conclut par une page en occitan.

De nombreux auteurs reconnus ont prêté leur plume afin de donner un aperçu de ce que la rivière Lot, sa périphérie, ses hommes et femmes ont apporté à notre société ainsi que l’héritage transmis aux générations suivantes.

Les "Cahiers de la belle vallée du Lot" ne navigueront plus parmi le monde de l’édition, ne nous livreront plus leurs beaux et intéressants articles, nous coupant partiellement de ce legs qu’ils souhaitaient ardemment transmettre. Et c’est bien dommage. Infos au 06 10 02 49 41.

Correspondant
L'immobilier à Decazeville

98160 €

Centre-ville de Decazeville, au troisième étage avec ascenseur.Très bel app[...]

55000 €

A VENDRE-Grand appartement de Type 3 d'environ 90m2 ,traversant, avec bal[...]

80000 €

A VENDRE, Maison de ville avec local commercial (40m2) en rez de chaussé [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir