Culture et Loisirs

L'Aveyronnais Charles Condamines publie un ouvrage intitulé "J'étais prêtre et ne suis plus chrétien"

  • Charles Condamines est né à Martrin, dans le Sud-Aveyron.
    Charles Condamines est né à Martrin, dans le Sud-Aveyron. Repro CP / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
"J'étais prêtre et ne suis plus chrétien" : tel est le titre du livre que l'Aveyronnais d'origine, Charles Condamines, vient de publier aux éditions "L'Harmattan".

Dès la première page, la tonalité est donnée : "Je n’ai plus aucune envie de convertir ni prêcher mais je vais essayer de raconter mon passé religieux." Ainsi le lecteur se sentira-t-il libre de partager, ou pas, tel ou tel sentiment, telle ou telle analyse, et pourra-t-il suivre le cheminement peu ordinaire de ce témoignage personnel de Charles Condamines, Aveyronnais d'origine, dont le livre "J'étais prêtre et ne suis plus chrétien" vient d'être publié aux éditions "L'Harmattan".

Le chemin commence aux Tourettes, à Martrin, dans le Sud-Aveyron, le 8 novembre 1940, dans une famille paysanne ; l’attachement aux racines restera toujours un point d’ancrage pour lui. Suivra le passage par trois séminaires : "Un petit à Saint-Affrique pour les études secondaires, un grand à Rodez pour la philosophie et un universitaire à Toulouse pour la théologie."

Après le service militaire, à Colmar, en Allemagne, et des études à l’université de Louvain, en Belgique, le temps de la formation est fini. "Deux maîtrises, une de théologie et une de sciences politiques. Tous les séminaristes ne se sont pas vus offrir d’aussi exceptionnelles possibilités de formation."

En fait, Charles Condamines est attiré par l’Amérique latine. Il lui faudra patienter deux années à Rodez où il sera aumônier de lycée, puis des scouts et, enfin, de la Jeunesse étudiante chrétienne. Et c’est le départ pour le Chili de Frei et Allende… D’abord dans le palais épiscopal de Talca puis dans une communauté d’un bidonville...

Menacé de mort

Le coup d’État du 11 septembre 1973, "que mon église avait béni", écrit-il, sera, bien sûr, un moment clé de l’évolution personnelle de Charles Condamines et de son "divorce consommé" avec l’église, mais le livre élargit la perspective à toute une vie.

Menacé de mort, Charles Condamines rejoint Paris "groggy et seul". Il deviendra militant tiers-mondiste, fondera et/ou dirigera diverses ONG. Réduit à l’état laïc, il se marie et devient père de deux enfants.

"Atteint d’un cancer incurable", Charles Condamines a voulu, à un moment où l’on parle beaucoup des religions, écrire son témoignage, des lignes qu’il "a beaucoup tardé à écrire". Il raconte et se raconte sans tabou et sans concession, dans son style à lui, entier, radical...

 

 

Centre Presse
Voir les commentaires
L'immobilier à Martrin

249000 €

Dans un lieu calme, arboré et sans vis-à-vis, cette propriété se compose d'[...]

Toutes les annonces immobilières de Martrin
Réagir