seconde guerre mondiale

Une marche de Rodez à Sainte-Radegonde et une journée pour se souvenir

  • Chaque année, les randonneurs marchent sur les tracesdu passé.
    Chaque année, les randonneurs marchent sur les tracesdu passé. Archives CP - Archives CP
Publié le / Modifié le S'abonner

Samedi 17 août, le comité départemental de randonnée organise une marche depuis l’université Champollion jusqu’à Sainte-Radegonde et son monument à la découverte des lieux marquants de la Seconde guerre mondiale.

Une traversée de Rodez jusqu’à la butte de Sainte-Radegonde, lieux chargés d’histoire. Comme chaque année, la Fédération départementale de randonnée organise sa "Rando mémoire" depuis l’université Champollion jusqu’au monument de Sainte-Radegonde. Organisée en collaboration avec le club "Les Ragondins" avec le Souvenir Français et la mairie de Sainte-Radegonde, cette randonnée relie les lieux marquants de la Seconde guerre mondiale à Rodez, sous l’occupation allemande.

Le départ de la marche sera donné à 13 h 30 devant l’actuelle université Champollion qui abritait la caserne des troupes allemandes d’occupation.

Chaque année, Vincent Besombes, président du comité de Rodez du Souvenir Français, commente ces visites et distille les nombreuses anecdotes sur cette période trouble de l’histoire de France.

De l’ancienne caserne Burloup, jusqu’à l’actuelle place des Rutènes qui faisait office de champ de Mars des militaires du 122e régiment d’infanterie, en passant par la place d’Armes, théâtre de scènes de liesses au moment de la libération, le 18 août 1944. D’autres lieux seront également intégrés dans la randonnée comme le seul vitrail de la chrétienté consacré aux femmes dans la guerre, financé par l’association des prisonniers de guerre 39-45 et visible à la cathédrale ou l’ancien palais épiscopal.

Puis, derrière la butte des fusillés, uniquement l’après-midi, une exposition avec des objets de collection lié à la résistance. Des panneaux liés à l’histoire du monument et créés par le Comité du mémorial seront également présentés.

À Sainte-Radegonde, le 17 août 1944 en fin d’après-midi, dans leur retraite, les troupes allemandes ont fusillé 30 otages sur la butte où s’élève aujourd’hui le mémorial. Et chaque 17 août, depuis 1946, au pied de cette butte les Aveyronnais se souviennent de ce massacre qui aujourd’hui encore, hante les mémoires.

2

Une participation de 2 € est demandée pour cette randonnée mémoire. Cette somme sera reversée à l’œuvre national du Bleuet
de France qui a, parmi ses principales missions, la transmission de la mémoire des conflits contemporains.

Philippe Henry
Réagir