Sport

Rugby : les anciens du SRA entre frustration et résignation

  • Les anciens joueurs du SRA n’ont pas pu saluer une dernière fois leurs supporteurs.
    Les anciens joueurs du SRA n’ont pas pu saluer une dernière fois leurs supporteurs. Repro CPA / Repro CPA
Publié le / Modifié le S'abonner

Les mots sont pesés, réfléchis. À l’autre bout du téléphone, la voix de l’interlocuteur est emplie d’émotions. Et pour cause. Un mois et demi après la fin de l’aventure, les anciens joueurs du Stade Rodez Aveyron Rugby digèrent difficilement la disparition d’une équipe dont ils ont défendu les couleurs. "Je suis frustré, frustré d’avoir fourni autant d’efforts pour sauver le club et voir ce qu’il s’est passé. Je ne le prends pas bien mais je le relativise", assume Dimitri Théron, talonneur de l’équipe une jusqu’en mai dernier.

Dernier capitaine du XV ruthénois, Mathieu Roca n’arrive pas à évacuer sa déception. Employé municipal pour la ville de Rodez, le troisième ligne a vécu dans l’angoisse et le stress de ne pas pouvoir exercer la discipline qu’il apprécie. "J’ai attendu jusqu’au dernier moment, voir si le club allait jouer en Fédérale 1 ou en Fédérale 3. Plus le temps passait, plus il fallait que je pense à moi. J’étais heureux à Rodez. Maintenant, il me faut le digérer. "

Julien Mazet, son compère des lignes arrière, a tourné la page plus rapidement. Triste du sort funeste réservé au SRA, l’intéressé n’a pas voulu assister aux derniers soubresauts de la formation sang et or pour donner un nouvel élan à sa carrière. "Je ne voulais pas partir pour partir. J’avais trouvé une certaine stabilité à Rodez, mais j’avais entrepris des démarches ailleurs."

Retour aux sources

Oeuvrant dans le secteur de la recherche médicale, le garçon a postulé à une offre d’emploi proposée par le centre hospitalier universitaire de Nîmes. Établissement qui a opté pour le dossier de l’ancien Ruthénois, heureux de se trouver dans une ville où joue une formation de niveau équivalent. "J’ai sondé les dirigeants de Nîmes et mon profil ne les a pas laissés insensibles ". Dans le Gard, l’intéressé ne sera pas seul. Il retrouvera quatre anciens coéquipiers dont son ex-capitaine, formé dans la préfecture nîmoise. "J’ai encore deux à trois belles années devant moi, estime Mathieu Roca qui a signé jusqu’en juin 2021. J’ai été formé ici, ça me paraissait donc logique d’y revenir ".

De son côté, Dimitri Théron a pris une décision radicale. À 31 ans, l’ancien talonneur sang et or raccroche les crampons. Résigné non pas à cause du tumulte que lui et ses anciens comparses ont connu la saison passée mais par la disparition de certaines valeurs propres au monde du rugby. "Je suis investi dans le rugby depuis l’âge de mes quinze ans. Je suis usé mentalement. J’avais quelques doutes mais la situation qu’a connu le SRA et le fait qu’il y ait moins d’investissement de la part des joueurs m’a définitivement convaincu d’arrêter. "

Les Ruthénois partis sous de nouveaux cieux

. Bastien Tixier : Montluçon (Fédérale 3)
. Hugo Alonso : Chambéry (Fédérale 1)
. Maxime Delouis : Dijon (Fédérale 1)
. Quentin Vabret : Cahors (Fédérale 2)
. Julien Mazet, Enzo Ravanello, Benjamin Barnerias, Mathieu Roca et Wilfried Pupier : Nîmes (Fédérale 1)
. Romain Barascud, Noël Thibaut, Thomas Sigal, Adrien et Théo Falgayrat Decazeville (Fédérale 3)
. Neil Bester : Lannemezan (Fédérale 1)
. Clément Baldy-Martin : Tyrosse (Fédérale 1)
. Romain Boscus : Pamiers (Fédérale 1)
. David Chiffre : Castanet-Tolosan (Fédérale 1)
. Camille Jarreau et Bitter Aboitiz : AS Bédarrides-Châteauneuf-du-Pape (Fédérale 1)
. Nicolas Tachat : Nice (Fédérale 1)
. Cédric Lallour, François Joly, Alexis Hébrand et Mickaël Schramm : LSA (Fédérale 2)
. Victor Fromenteze : Lavaur (Fédérale 1)
. Omas Dakir : Suresnes (Fédérale 1)
. Astamour Iosseliani et Nomani Tonga : Mazamet (Fédérale 1)
. Grégory Marmoiton : Tarbes (Fédérale 1)
. Benoît André : Stade Nantais (Fédérale 1)
. Dimitri Théron : retraite
. Jeff Williams : Béziers (Pro D2)
. Valeni Tiatia : Beaune (Fédérale 1)
. Dimitri Foundoux : Graulhet (Fédérale 1)
. Victor Vercruysse : Châteaurenard (Fédérale 1)

 

J.M.
L'immobilier à Rodez

473 €

RODEZ-HYPERCENTRE : appartement de type 3 duplex, au calme du centre ville[...]

60 €

RODEZ : Situé Rue Sadi Carnot, garage individuel fermé d'une superficie de [...]

210000 €

Situé dans le nouvel Ecoquartier labellisé au coeur du centre historique d[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir