Environnement

Le Smictom du Nord-Aveyron ne veut pas broyer du (sac) noir !

  • Près de 400 écoliers du Nord-Aveyron ont été sensibilisés cette année pour trier avec efficacité.
    Près de 400 écoliers du Nord-Aveyron ont été sensibilisés cette année pour trier avec efficacité. OC / OC
Publié le / Modifié le S'abonner

Le syndicat mixte pour la collecte et le traitement des ordures ménagères du Nord-Aveyron fait le point.

Après avoir édité un guide rose pour en voir la vie de la même couleur, le syndicat mixte pour la collecte et le traitement des ordures ménagères (Smictom) du Nord-Aveyron continue de mettre le paquet pour sensibiliser au geste éco-citoyen.

Un coût du traitement à la hausse

Il faut dire que le syndicat qui comprend les deux communautés de communes du Nord-Aveyron doit répondre à une délicate équation : conserver un service de qualité tout en faisant face au coût des déchets…

Surtout quand la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) de l’État passera de 20 à 65 € en 2025.

Autant dire qu’il est urgent d’anticiper, d’où les nouveaux horaires d’ouverture des déchetteries qui vont entrer en vigueur. Et pour ajouter à la problématique, la réglementation de plus en plus draconienne va de pair avec la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV).

En ce sens, le Smictom Nord-Aveyron fait construire deux plateformes de stockage de déchets (Sainte-Geneviève à la rentrée et à Curlande dans la foulée) pour répondre à la mise en demeure de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal).

Il est urgent de sensibiliser et responsabiliser au geste vert.

Passer au geste vert pour panser la planète

Chiffre à l’appui : un sac noir coûte 137 € la tonne quand le sac jaune en coûte 61 €.

Haro sur le sac noir donc et place au vert pour panser la planète.

En parlant de verre, il est regrettable que la collecte soit en baisse. D’où les actions de sensibilisation menées dans les écoles, le développement de la déchetterie mobile partie à la rencontre de vingt communes toujours dans un souci de sensibilisation de la population.

Une Ressourcerie à l’étude

Des pistes de réflexion sont menées avec Methan’Aubrac et sur l’usage des copeaux de bois, une "Ressourcerie" pour redonner vie aux déchets est aussi à l’étude. En attendant, au rayon des bonnes nouvelles, la blanchisserie du Carladez nettoie les vêtements des agents et une collaboration est en place avec l’association Passerelle pour les vêtements et petits ameublements. Des initiatives qui vont dans le bon sens.

En chiffres

  • 42 communes pour près de 30 000 habitants gérées par le Smictom Nord-Aveyron.
  • 40 agents, 8 déchetteries, 2 stations de transit.
  • 16 800 tonnes de déchets collectés soit près de 570 kg par habitant en 2018.
  • 3 971 667,23 €, coût du service soit 134 € par habitant.
  • 185 composteurs vendus en 2018.
  • 400 élèves sensibilisés en 2018.
Olivier Courtil
Réagir