Votre été

Les gorges du Tarn, un havre de paix

Abonnés
  • Les gorges du Tarn, un havre de paix.
    Les gorges du Tarn, un havre de paix. Mat. R. / Mat. R.
Publié le / Modifié le S'abonner
Lieu touristique du département par excellence, les gorges du Tarn attirent chaque année des milliers de visiteurs venus de tout l’Hexagone et au-delà. Villages pittoresques, activités de plein air, hébergements de plein air… La région, partagée entre l’Aveyron et la Lozère, regorge de trésors cachés. Et une chose est sûre : il est impossible de s’y ennuyer. En canoë - méthode la plus prisée pour découvrir ces paysages à couper le souffle -, en randonnée ou bien au volant d’un véhicule, les gorges du Tarn et leur cadre bucolique sauront, à coup sûr, séduire les amoureux de la nature.

En canoë ou en kayak, l'incontournable

- Repro CP

Il est un incontournable lors d’un passage par les gorges du Tarn : descendre la rivière en canoë ou en kayak. Impossible de passer à côté. Même le grand Zinedine Zidane, en villégiature dans l’Aveyron, s’est prêté au jeu, il y a quelques semaines. Comme lui, ils sont des centaines, voire des milliers, tous les jours à partir des Vignes, du Rozier, de Mostuéjouls et autres pour quelques kilomètres ou bien une journée entière au fil de l’eau. D’ailleurs, que vous soyez amateurs ou d’un niveau confirmé, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses : les loueurs de canoë se comptant par dizaines le long de la route. Et dès les premiers rayons de soleil de l’été, beaucoup font le plein, on vous conseille d’ailleurs de réserver. Et de profiter : car les gorges du Tarn se visitent avant tout sur l’eau, avec ses somptueux paysages et toute la quiétude de ces derniers. La balade en canoë offre d’ailleurs plusieurs surprises à l’image de la découverte du magnifique hameau de la Sablière, à la frontière entre l’Aveyron et la Lozère, seulement accessible par l’eau.

 

Des villages aux multiples facettes

- Repro CP

De Peyre à Mostuéjouls, en passant par Compeyre et le charmant hameau de Fontaneilles, la région des gorges du Tarn abrite de nombreux villages aux multiples facettes dans ses environs. À commencer par Peyre, situé à quelques kilomètres en aval de Millau et classé parmi les « Plus beaux villages de France ». Ses habitations, pour la plupart troglodytes et bâtis à flanc de falaise, ne vous laisseront pas insensibles. Tout comme la vue sur le célèbre Viaduc tout en haut du village… Plus en amont des gorges, vous pourrez aussi déambuler dans les charmantes rues de Compeyre ou encore du Rozier (Lozère) sans oublier les plus petits villages, voire hameaux, à l’image de Fontaneilles perché sur les hauteurs de Rivière-sur-Tarn. N’hésitez pas non plus à vous enfoncer un petit peu plus vers la Lozère et ses charmants villages (Sainte-Enimie, La Malène…)

 

Le château de Peyrelade, un bijou

- Repro CP

Majestueuse forteresse médiévale, datant du XIIe siècle, le château de Peyrelade domine les gorges du Tarn et offre un point de vue spectaculaire. Lors du moyen-âge, ce château, construit sur un rocher, constituait d’ailleurs une des plus importantes et imposantes forteresses du Rouergue.  Il est actuellement possible de le visiter et d’approcher au plus près de son architecture des plus atypiques. Depuis plus de 30 ans, d’importants travaux de rénovation ont été entrepris pour redonner à la forteresse ses lettres de noblesse. Les mardis et les mercredis, plusieurs animations médiévales sont organisées. Une visite qu’on vous conseille, ne serait-ce que pour la vue panoramique sur la vallée du Tarn.
 

Le Canoë café, l'étape gourmande

- Repro CP

Certes, pour rejoindre le « canoë café », il faut quelque peu s’éloigner des gorges du Tarn et rejoindre la vallée en s’arrêtant dans la petite commune de Creissels. Mais cela en vaut le détour ! D’ailleurs, les Sud-Aveyronnais n’hésiteront pas à vous conseiller cette adresse pour un dépaysement total. Et un petit air de vacances. Car la guinguette, au cadre bucolique et à la décoration dans le vent, permet de goûter à plusieurs mets locaux avec vue sur le Tarn… Et tout cela dans une ambiance des plus chaleureuses ! Que demander de plus ? Pas grand-chose. Installé sur la base des bateliers du viaduc, le restaurant a été repris cette année par Guilhem Bouard et Yannick Chopin. Et il est fortement conseillé de réserver pour y trouver une petite place.
 

Textes et photos Mat. R.
Réagir