Transports

Rodez : le "ras-le-bol" des conducteurs de bus

Abonnés
  • Le réseau Agglobus sera-t-ilen grève le jour de la rentrée ? Un préavis a été déposé parles conducteurs…
    Le réseau Agglobus sera-t-ilen grève le jour de la rentrée ? Un préavis a été déposé parles conducteurs… Archives Centre Presse / Archives Centre Presse
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Du 2 septembre jusqu’au 2 décembre, les conducteurs de bus qui sillonnent la ville et son agglomération ont déposé un préavis de grève. Ils dénoncent les conditions de circulation qui ont changé et impacté leur temps de pause.

À partir du 2 septembre, les conducteurs de bus de la Satar vont déposer un préavis de grève qui court jusqu’au 2 décembre. Les chauffeurs des bus qui sillonnent la ville et ses alentours dénoncent la nouvelle organisation de circulation mise en place depuis le mois de janvier.

Ismaël Ouaza, délégué CFDT et conducteur de bus, explique que " depuis ces changements, le temps de conduite est beaucoup trop long ". "En moyenne, nous faisons plus de trois heures sans pause, poursuit-il. Dans une journée, nous n’avons pas plus de vingt minutes de pause."

"Le ras-le-bol est aujourd’hui général", martèle Ismaël Ouaza. Au temps de conduite qui s’allonge, viennent s’ajouter les travaux dans le centre-ville ruthénois, les festivités et leurs déviations, qui ont perturbé "les lignes et faussés le temps de conduite". De plus, toujours selon le représentant syndical, "nous sommes à flux tendu concernant les effectifs". En effet, "certains contrats à durée déterminée n’ont pas été renouvelés, tout comme des départs à la retraite qui n’ont pas été remplacés", explique-t-il. Enfin, " cette année, la direction n’a pas voulu nous verser la prime de participation. Elle invoque des raisons économiques", déplore Ismaël Ouaza. "Tous les salariés ont fait des efforts ces derniers mois, sans être récompensés", poursuit-il.

"Il y a des négociations en cours", indique la direction

Ce conflit entre en résonance avec les chauffeurs des sociétés de transports (notre édition du samedi 30 juillet) qui, eux également, sont prêts à débrayer au moment de la rentrée scolaire. Ils dénoncent une dégradation de leurs conditions de travail, les journées à rallonge, etc.

En attendant, la direction d’Agglobus n’a pas souhaité s’étendre sur le sujet. "Il y a des négociations en cours avec les syndicats et plusieurs rencontres ont eu lieu…", nous a-t-on indiqué, hier.

Philippe Henry
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

518 €

En plein centre ville, venez découvrir cette appartement T3 de 75 m2 entièr[...]

265 €

Rodez centre historique, appartement de type 1bis en dernier étage d'une pe[...]

285 €

Appartement T1, bien ensoleillé, possédant une cuisine équipée, un garage e[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir