Ligue 2 (5e journée)

Football : Rodez doit gommer ses erreurs

Abonnés
  • L’assise défensive ruthénoise, incarnée notamment par Yohan Roche, pourrait être la clé de cette rencontre.
    L’assise défensive ruthénoise, incarnée notamment par Yohan Roche, pourrait être la clé de cette rencontre. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
Puni (1-0) à l’issue d’une erreur de jeunesse la semaine passée à Valenciennes, Rodez repart de l’avant en accueillant vendredi 23 août Orléans, au Stadium de Toulouse (20 h). Pour relancer la machine, Laurent Peyrelade et ses hommes veulent s’appuyer sur les intentions affichées durant la première demi-heure au stade du Hainaut, vendredi dernier.
 

En National, tu ne le prends pas. En Ligue 2, tu le prends". Quelques jours après la rencontre face à Valenciennes, l’analyse de Laurent Peyrelade est limpide. Interrogé hier en conférence d’avant-match, l’entraîneur ruthénois est revenu sur la marge de progression dont dispose son équipe un mois après avoir débuté le championnat de Ligue 2.

Citant en exemple la première défaite enregistrée par les siens la semaine passée au stade du Hainaut (1-0), le technicien a listé les bons et mauvais points. Une opposition que ce dernier a appréciée dans sa globalité, à un détail près. "Le coup franc des Valenciennois qui précède leur but est vite joué. Après, la réalisation provient d’un geste de très grande qualité ". Dans son discours, il ne reproche rien à ses joueurs. "Sur les principes défensifs, mes joueurs sont dans les clous", incite-t-il pour dédouaner le trio de l’axe central. Mais en filigrane, le tacticien utilise des termes qu’ils ne cessent de répéter semaine après semaine. "Nous avons un manque d’expérience, c’est clair. Pour moi, c’est une erreur de jeunesse. On apprend."

Mettre en place un scénario favorable

De cette leçon nordiste, Laurent Peyrelade tire du positif. En particulier, des vingt-cinq premières minutes où le champion de National a développé, par moments, un "jeu de qualité". "Il faut qu’on réussisse enfin à mettre en place un scénario. Ça fait trois matchs qu’on court après le score. "

Pour développer un esprit de "tueur", le technicien attend de ses joueurs une plus grande discipline mais aussi une concentration maximale. "Nous ne devons pas nous endormir, nous avons 38 matchs à faire. Rodez ne peut pas se permettre de se relâcher ". Quitte à marteler, si nécessaire, le chemin réalisé depuis quatre années et son arrivée à la tête de l’équipe une. "Il faut nous rappeler ce qu’on a fait pour être là et le garder en tête. C’est le moment de continuer à être là-dedans comme si c’était notre premier ou dernier match professionnel."

Se livrer, faire preuve d’efficacité, voici les ingrédients qu’attend l’homme fort du Raf ce soir, à Toulouse. Des armes nécessaires pour renverser Orléans, un adversaire vierge en termes de victoire et de but marqué en championnat. "Orléans n’est pas récompensé pour les productions qu’elle fournit, Clermont est bien payé contre eux, pondère l’entraîneur sang et or. Ils ne sont pas en phase sur le plan comptable par rapport au jeu qu’il produise ". Gare aux Ruthénois à ne pas finir sur le bûcher.

Jérémy Mouffok
L'immobilier à Aveyron

98500 €

Située dans le bourg de Lunel, jolie maison en pierre T3 restaurée en 2000/[...]

219000 €

Le Monastère - Maison 6 pièces sur un terrain d'environ 590 m² dans un quar[...]

130000 €

Charmante maison d'habitation d'environ 65 m2 sur sous-sol complet avec [...]

Toutes les annonces immobilières de Aveyron
Réagir