Culture et Loisirs

Ils ont fait ripaille à Montarnal autour d’un gigantesque banquet médiéval

Abonnés
  • Oyez braves gens l’histoire véritable de cette baronnie.
    Oyez braves gens l’histoire véritable de cette baronnie.
Publié le / Modifié le S'abonner

En ce 17e jour des ides de septembre, gentes dames, preux et pieux chevaliers, manants… venus du fief de la baronnie de Montarnal, ont été rejoints par quantité de personnages en provenance de fiefs voisins et même de la Haute Auvergne. Ils étaient deux cents venus faire bonne chère sous les fenestres du baron Gauzfred, attirés par le délicieux fumet des cochons rôtis au feu de bois par les sieurs Benoît et Éric tout l’après-midi avec une sauce secrète aux vingt ingrédients.

Le matin ce sont les sieurs Yves et Jo qui ont cuit la fournée de pain au four du hameau voisin de Saint-Sulpice pour accompagner les mets du repas.

Dans cette petite cour des miracles, l’on pouvait croiser la belle Esmeralda Régine, un mendiant, un petit Quasimodo, des moines de la récente abbaye bénédictine de Conques, un chevalier, sans cheval, de retour du Saint-Sépulcre et miracle des temps le maire actuel Paul Goudy et sa gente dame. Messires Jean-Pierre, Gérard, Pascal, et tous leurs acolytes ont réservé leur meilleur accueil à tous les invités.

Après les premiers breuvages, place au grand banquet installé dans la ruelle principale. C’est le mage Yvan, avec sa grande gouaille et son humour qui a animé la soirée. Pendant ce somptueux et délicieux repas, maître Georges Unal, en provenance de Ségodunum, la capitale du Rouergue, calligraphe attitré de la baronnie, calligraphiait en onciale, en gothique ou en chancelière les prénoms des jeunes damoiselles et damoiseaux. Les deux cochons, grillés à la perfection, ont fait l’unanimité des papilles des convives. Torches et lumières se sont éteintes subitement et le mage Yvan est réapparu perché sur une muraille, pour conter avec force détail et à bon escient l’histoire millénaire et véritable du lieu avec ses heurs et ses malheurs au fil des siècles et comment la rivière Olt a influé sur la vie des habitants. C’est un public ravi qui a applaudi cette performance riche de précisions historiques. Revenant aux temps présents, il félicite Jean-Pierre Combal, président de l’Association de Notre Dame d’Aynès, et toute son équipe de bénévoles pour la parfaite organisation de ce premier banquet médiéval.

A son tour Jean-Pierre fait applaudir les bénévoles qui œuvrent depuis trente ans à la sauvegarde et à l’entretien du patrimoine de la vallée. Après les réjouissances et les bombances de cette excellente soirée très réussie, chacun et chacune a regagné ses pénates des souvenirs heureux plein la tête.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Sénergues

129000 €

Maison de Type 4 d'une surface de 95m² avec terrasse et grand garage surplo[...]

Toutes les annonces immobilières de Sénergues
Réagir