Ligue 2 (5e journée)

Football : Rodez en manque d'efficacité offensive

Abonnés
  • Le duo Bonnet-Sané manque encore de repères sur les phases offensives.
    Le duo Bonnet-Sané manque encore de repères sur les phases offensives. Jean-louis Bories / Jean-louis Bories
Publié le / Modifié le S'abonner
Malgré les trois buts marqués par son équipe contre Orléans vendredi soir, Laurent Peyrelade s’est penché à nouveau sur les soucis d’efficacité de son équipe. Un mal récurrent depuis l’ouverture du championnat.

L’attaque ruthénoise toussote en ce début de saison 2019-2020. Les trois buts marqués vendredi soir contre Orléans sont, en ce sens, un véritable trompe-l’œil. Un fait que n’a pas omis Laurent Peyrelade, l’entraîneur, à l’issue de la rencontre disputée au Stadium de Toulouse : « À 2-1, tu dois réussir à marquer un troisième but. Quand je vois encore le ratio buts-occasions que nous avons sur ce match, je deviens fou ».

Face à un adversaire plus joueur que les précédents, les Sang et or ont bénéficié de faits de jeu favorables, avant que la maladresse ne prenne le dessus sur l’efficacité. « Je devais mettre deux buts supplémentaires, mais le geste juste est sans doute le plus difficile à réaliser », concédait à la fin de la rencontre Ugo Bonnet, un des deux avant-centres alignés face au huitième de Ligue 2 de la saison précédente.

Exercices en duo ou en trio

Existe-t-il une explication à ces échecs récurrents dans le dernier geste ? En partie. Le recrutement, important dans le secteur offensif, a obligé le staff ruthénois à favoriser d’abord l’intégration des petits nouveaux et à les faire adhérer à la philosophie instaurée au sein du club aveyronnais. « Nous abordons à peine le travail offensif depuis le début de semaine, acquiesçait même Aurélien Tertereau, jeudi midi, à l’occasion de la conférence de presse d’avant-match. Nous avons retravaillé en priorité les repères et découvert le profil de chaque joueur afin de nous y adapter. »

Exercices en lien avec le schéma tactique mis en place durant les rencontres, combinaisons de jeu à reproduire sur le terrain face aux autres formations de Ligue 2, voilà sur quoi planche notamment l’avant-garde du champion de National.

« À l’entraînement, on étudie surtout le positionnement par doublette ou triplette, précise Ugo Bonnet, meilleur buteur du club l’an passé. Ce n’est jamais nominatif ». De ce travail ne sont ressortis, pour l’instant, que trois duos offensifs : Mathis-Maanane, un brin timoré en Coupe de la Ligue ; Bonnet-Caddy, qui a proposé une première demi-heure intéressante à Valenciennes ; et Sané-Bonnet, qui a disputé les quatre autres matches depuis la fin du mois de juillet.

« Le profil de Pape est très différent des autres, constate Ugo Bonnet. Je tourne autour de lui et lui fixe les défenseurs, ce qui me permet d’avoir plus de coups à jouer ». Si ce dernier a déjà marqué à deux reprises, son comparse sénégalais n’a pas encore réussi à débloquer son compteur. Ce qui n’est pas du goût de Peyrelade, l’ancien attaquant, quelque peu amer face à l’inefficacité de ce duo-là.

« Nous avons couru beaucoup et n’importe comment. Les attaquants se sont souvent mal placés. Nous avons obtenu trois ou quatre situations dangereuses. À ce niveau, tu dois punir ton adversaire. Nous devrons être bien meilleurs si nous souhaitons durer. »
 

Jérémy Mouffok
Réagir