La 17e Aveyronnaise classic prend l'accent anglais

  • Première victoire en classique pour Jamie McCanney (Yamaha)
    Première victoire en classique pour Jamie McCanney (Yamaha) Serge Carrière
Publié le , mis à jour

Auteur d’un sans-faute samedi, le Britannique Jamie McCanney a remporté la 17e édition au guidon de sa Yamaha devant le multiple champion du monde Christophe Nambotin. Kevin Panis (8e) est le premier Aveyronnais. 

Parti samedi matin avec moins d’une demi-seconde d’avance sur son dauphin, Le britannique Jamie McCanney, Yamaha Outsider, était bien décidé à accentuer son avance afin d’assurer la plus haute marche du podium à l’issue de cette ultime étape de la 17e Aveyronnaise classic.

Dès la première spéciale, celle de Decazeville déjà disputée le vendredi après-midi, il lâchait les chevaux et améliorait son temps de la veille.

Derrière le pilote Gas Gas Christophe Nambotin se battait bec et ongles et terminait 2e à moins d’une seconde. Rien n’était encore joué.

Aprés une petite balade dans les chemins aveyronnais les leaders arrivaient à Naussac pour la deuxième spéciale. Encore une fois Jamie McCanney assurait le spectacle et l’emportait avec cette fois près de 3 secondes d’avance sur son dauphin. La messe était dite d’autant plus que le pilote d’outre Manche alignait les chronos et s’imposait également dans les deux dernières spéciales. Au grand dam du pilote français qui était toujours deuxième.

Derrière ces duettistes les pilotes élites continuaient à se battre pour les places d’honneur et Jérémy Tarroux conservait la 3e place sur le podium. Julien Gauthier prenait la 4e et l’infatigable ’Manu’’ Albepart la 5e. Cette classique ne réussissait pas particulièrement aux jeunes espoirs étrangers puisque l'Espagnol Kirian Mirabet, 5e l’an passé prenait la 7e place derrière Jérémy Miroir et que le jeune champion du Monde Junior André Verona finissait 10e laissant les 8e et 9e places aux deux aveyronnais Kevin Panis et Loïc Minaudier.

Chez les nationaux Dylan Levesque pilote Subra Motos qui l’emportait. Alors que le junior Julien Raquidel s’imposait dans sa catégorie en terminant en 57’23’’308, un temps qui lui aurait permis de figurer à la 8e place de l’élite. Justine Furnon terminait 1ere chez les dames juste devant Valérie Delbert, la championne des années 90 que nous vous avons présenté dans note édition du vendredi 23 août.

Au final cette 17e édition de l’Aveyronnaise classic fut, au dire des pilotes, parfaitement réussie tant sur le plan du circuit proposé que sur celui de l’organisation et à l’issue du cross final ils étaient nombreux à prendre date pour la 18e édition.

Jamie McCanney, vainqueur (Yamaha Outsider). Je suis vraiment content, aujourd’hui je fais un sans faute et je remporte ma première classique, en plus devant Christophe Nambotin qui est une légende de l’enduro. Il y a eu une belle bagarre entre nous et c’est bien. Dommage que suite à ses ennuis de la veille, Jérémy Tarroux n’ait pas pu se mêler à la lutte pour la victoire. L’épreuve est superbe et si j’en ai la possibilité, je reviendrai défendre mon titre l’année prochaine.

Kevin Panis, huitième et premier Aveyronnais (Subra Motos) . Le bilan n'est pas trop mauvais. J’ai pris du plaisir même si je suis parti à la faute le premier jour. Mais avec les jeunes dont je m’occupe, on s’est bien amusés et le but était aussi de les faire rouler en vue des prochaines manches du championnat du monde, auxquelles ils vont participer le mois prochain (Kevin Panis s’occupe de plusieurs espoirs espagnols, en particulier de Kirian Mirabet, qui termine 7e juste devant lui, NDLR)

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?