Environnement

Millau : le centre de refuge de la faune sauvage en détresse

Abonnés
  • Le centre régional de la faune sauvage caussenard ne recueille plus les oiseaux en difficulté depuis le mois de juin.
    Le centre régional de la faune sauvage caussenard ne recueille plus les oiseaux en difficulté depuis le mois de juin. E. T. / E. T.
Publié le / Modifié le S'abonner

Depuis le 1er juin dernier et faute de financement, le centre de faune sauvage n’accueille plus d’animaux sur le territoire de la communauté de communes. Une réunion a eu lieu avec les collectivités pour pérenniser l’activité du centre.

C’est un micmac qui dure depuis le mois de janvier 2017 entre le centre régional de sauvegarde de la faune sauvage caussenard (CRSFSC) et les collectivités du territoire Millau grands causses. Le président de ce dernier, Jean-Claude Austruy, avait lancé un appel aux différentes institutions régionales, du PNR à la municipalité de Millau et demandait les financements nécessaires pour pérenniser un poste et demi de salarié, "afin d’assurer notre mission d’intérêt général et ma succession".

Quelques mois après sa revendication au conseil communautaire de décembre 2018 (voir ci-contre), la situation n’avait pas bougé ou presque. "Nous avons reçu une subvention de la municipalité à hauteur de 3 000 € mais cela reste insuffisant pour satisfaire notre ambition de centre de sauvegarde pour la faune sauvage. Il faut savoir que depuis 7-8 ans, nous voyons un nombre de plus en plus croissant d’animaux arriver dans le refuge. On en comptait 300 en 2012 et on va dépasser les 500 cette année, cela fait plus de 10 % d’augmentation par an."

Le centre doit devenir un lieu de médiation

De par cet imbroglio, le CRSFSC a pris une décision radicale depuis le 1er juin : ne plus accueillir aucun animal sauvage trouvé sur le territoire de la communauté de communes. "On les met dans la situation où nous ne serons plus là", expliquait Jean-Claude Austruy juste après l’application de cette décision, renvoyant les concitoyens vers la municipalité de Millau. Cette dernière a décidé d’organiser un rendez-vous avec Jean-Claude Austruy, Gérard Prêtre et les représentants du PNR. "Nous avons mis en avant avec M. Austruy l’intérêt du centre dans son activité première et qu’elle devait passer par une collaboration avec les collectivités, explique Christophe Saint-Pierre, le maire de Millau. Mais pour que cette mission tout à fait pertinente soit pleinement honorée, il faut qu’il y ait également des ateliers de sensibilisation et de médiation avec la population. Cela signifie plus concrètement plus de présence dans les salons, les événements dans cette thématique-là, puisque des visites sont impossibles dans le centre, compte tenu de l’état de santé fragile des animaux recueillis." Sous la proposition de Christian Font, président délégué du parc naturel régional des Grands Causses, il a été décidé de travailler sur une convention entre le CRSFSC et les collectivités, pour travailler sur les possibles moyens d’actions et d’interventions des bénévoles du centre sur le territoire. "Les représentants de la municipalité, de la communauté de communes et du PNR s’engagent à adhérer à cette convention et de travailler en commun avec le centre", précise Christophe Saint-Pierre. Il sera ainsi établi une liste des actions que le centre pourrait mener et qui serait financée par les collectivités, ce qui entraînerait la création du poste de salarié souhaité par le président du CRSFSC. "C’était un désaccord sur la forme. Il n’est pas possible pour les collectivités de financer directement un emploi mais des actions concrètes qui permettront la création de ce poste". De son côté, Jean-Claude Austruy indique qu’il s’agira de "financer des activités parallèles à l’activité principale, qui arrivait à créer l’emploi et améliorer les conditions de travail pour l’activité de refuge pour animaux. On sera aidé du PNR pour préparer et proposer aux collectivités les futures activités en dehors du site, puisqu’il n’est pas ouvert au public."

L’établissement de cette convention devrait débuter au début du mois de septembre.

CORRESPONDANT
L'immobilier à Millau

335 €

T1 duplex - Bd de l'Ayrolle, appartement T1 situé en 2ième étage comprenant[...]

435 €

Bd Richard , en 1er étage appartement T2 entièrement rénové. Séjour avec cu[...]

615 €

T3 AYROLLE - Centre ville donnant sur cour intérieure, grand T3 avec dépend[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir