Famille

Le choix du cartable : c’est le poids qui compte !

  • Le choix du cartable : c’est le poids qui compte !
    Le choix du cartable : c’est le poids qui compte !
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Votre enfant va très bientôt entamer une nouvelle année scolaire. Vous souhaitez choisir le meilleur cartable pour son dos mais vous vous sentez perdu devant la multitude des produits proposés ? Voici quelques conseils de l’association des Osthéopathes de France.

Avec ou sans roulettes, sac à dos en tissu ou cartable vintage en cuir ? Pour quel produit faut-il opter pour protéger au mieux le dos de votre enfant ? Pour l’association des Osthéopathes de France, la réponse est sans appel : privilégiez la légèreté !

« L’idéal est un sac simple, léger, centré et qui ne contient que des choses utiles », explique Claire Bouard, ostéopathe à Gargenville, membre des Ostéopathes de France. Pour cela, le format du cartable rectangulaire est à privilégier, car il « permet de répartir le poids des cahiers en les positionnant à l’horizontale ». Notez qu’il est conseillé de placer ce qui est lourd au fond du sac pour éviter les douleurs lombaires.

Les roulettes ? Fausse bonne idée car « portés toujours avec le même bras, ils entraînent une rotation du corps et créent un déséquilibre », souligne Claire Bouard. Même risque pour les ados avec les sacs à main. « Portés avec un seul bras, tout est décentré, le corps travaille davantage pour compenser, et à cela s’ajoute la poitrine et le reste du corps qui se transforment et font travailler le dos ».

Comment porter son sac ? « Le sac doit rester près du corps et être le moins espacé possible du dos », recommandent les Ostéopathes de France. « Idéalement, le sac doit faire la hauteur du torse et s’arrêter cinq centimètres au-dessus du bassin. »

7 à 11 kgs par élève de sixième

Tous ces conseils ont pour but d’éviter aux écoliers les douleurs dorsales liées au poids du cartable. Mais le cartable n’est pas le seul en cause : son contenu pèse également sur le dos de l’écolier. Résultat, en moyenne, un cartable d’élève de sixième pèse 7 à 11 kgs. Alors que pour être sans conséquence, celui-ci « ne devrait pas dépasser 15% du poids de l’enfant », explique Claire Bouard. « C’est comme si on demandait à un adulte de porter deux packs d’eau tous les jours », compare l’ostéopathe.

Quelles solutions ? Si un casier est à disposition de l’élève dans son établissement, il pourra alors ne transporter que peu de livres dans son cartable. Dans le cas contraire, il est conseillé de trouver des alternatives comme le partage des livres scolaires avec un camarade par exemple. A condition que ces bonnes pratiques soient validées par les enseignants.

Destination Santé
Réagir