Archéologie - Histoire

Lionel Duroy était aux Fleurines avec La Folle Avoine

  • Lionel Duroy aux côtés de Frédérique Vanjak.
    Lionel Duroy aux côtés de Frédérique Vanjak.
Publié le / Modifié le S'abonner

Invité par Muriel Couderc, de la librairie La Folle Avoine, l’écrivain Lionel Duroy a fêté la rentrée littéraire samedi dernier aux Fleurines.

Après l’accueil par Frédérique Vanjak, les nombreux assistants, dont l’auteur Jim Fergus (Mille femmes blanches), ont entendu l’ancien livreur, coursier, ouvrier, puis journaliste à Libération et à L’Événement du jeudi qui, depuis 1990, écrit des romans dont son dernier Nous étions nés pour être heureux.

Les participants se souviendront longtemps de cette matinée où sa sensibilité sans cesse palpable, comme dans tous ses ouvrages, Lionel Duroy a parlé de ce qui a fait la trame de Nous étions nés pour être heureux. Quatrième d’une famille de dix enfants, il est issu d’une famille d’origine noble mais désargentée. De son histoire familiale, et du désastre que fut son enfance, il a fait la matière même de ses romans. Une démarche que ses frères et sœurs n’ont pas comprise, "on n’étale pas en public les histoires de famille, la pauvreté, la folie, la méchanceté", au point de ne plus lui adresser la parole pendant de longues années.

Puis le temps de la réconciliation arrive. Lionel Duroy invite à déjeuner, dans la maison qui est devenue son refuge, tous les protagonistes de sa tumultueuse existence : ses neuf frères et sœurs, leurs enfants et les siens, et même ses deux ex-femmes. Viendra qui voudra et advienne que pourra. Le jour venu, ils sont presque tous là ; ses enfants, ses deux ex-femmes, ses frères et sœurs, Christine, Nicolas, Ludovic, Anne-Cécile, Béatrice, Basile, Adèle et Maxime. Il ne manque que Frédéric, qui ne reviendra jamais, trop fâché, trop dur, trop sec.

Coup de cœur

Le temps d’un singulier repas de famille. Lionel Duroy parvient à reconstituer tous les chapitres essentiels de la vie d’un homme, c’est ce qu’il a expliqué en ce samedi matin et qui fait de Nous étions nés pour être heureux un magnifique roman qui se lit d’une traite, se vit, uniquement fait de dialogues et des pensées de l’auteur, rythmé par des fous rires, des chagrins, des pleurs, des exclamations…

Un vrai coup de cœur pour qui aime lire.

Correspondant
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

128400 €

A 5min de Villefranche, au coeur d'un petit village, maison des années 70, [...]

38000 €

A l'entrée de la ville, terrain de 1 338 m², viabilisé eau, électricité, té[...]

60000 €

Terrain constructible plat de 2201m², non viabilisé (tous les réseaux sont [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir