Psycho - Sexo

Auprès de son arbre, vivrait-on plus heureux ?

  • Une simple promenade dans un jardin public (ici Central Park à New York) pourrait améliorer l'humeur de tout-un-chacun.
    Une simple promenade dans un jardin public (ici Central Park à New York) pourrait améliorer l'humeur de tout-un-chacun. Lady-Photo / Istock.com / Lady-Photo / Istock.com
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - D'après les conclusions d'une récente étude américaine, une promenade au jardin public pourrait rendre aussi heureux qu'en préiode de fêtes à Noël. 

Menée par une équipe de chercheurs de l'Université du Vermont (États-Unis), cette étude, la première du genre, a eu recours à Twitter pour analyser les centaines de tweets mis en ligne chaque jour depuis les 160 jardins publics de San Francisco, sur une période de trois mois. 

Les chercheurs se sont intéressés aux termes positifs et négatifs des tweets à l'aide d'un hédonomètre, un outil en ligne qui a rassemblé et analysé des millions de tweets depuis plus de dix ans. L'hédonomètre dispose d'un corpus de 10.000 noms communs notés en fonction de leurs associations positives ou négatives. Les mots perçus comme les plus heureux reçoivent les notes les plus élevées sur une échelle de 1 à 9 ; inversement pour les termes les plus tristes. "Happy" (heureux) reçoit par exemple la note de 8,3 ; "haha" 7,94 et "parks" (parcs/jardins publics), 7,14. Les mots neutres "et" ou "le" ont reçu les notes respectives de 5,22 et 4,98. Plus négatifs, "enfermé" est noté 3,08 et "prison" 1,76. 

Les chercheurs ont ainsi analysé les mots employés par 4.688 utilisateurs de Twitter géolocalisés à San Francisco ce qui a permis à l'équipe de savoir quels tweets provenaient de quels jardins. Ils en ont conclu que les gens utilisent des mots connotés plus positivement et montrent moins de négativité quand ils sont dans un jardin ou un parc public. Les conclusions, rendues publiques dans People and Nature, le journal en libre accès de la Société écologique britannique (BES), ont donc établi que les effets sur le bien-être étaient bien plus patents sur les sujets ayant passé du temps dans un grand parc régional très arboré et très vert.

L'effet sur l'humeur est moindre concernant les petits jardins et quasiment nul concernant les places et avenues, essentiellement pavées. En d'autres termes, la question n'est pas tant de sortir que de voir de la végétation.

En outre, l'effet positif sur l'humeur peut durer jusqu'à quatre heures après la promenade. Pour l'équipe, la puissance des effets est par conséquent comparable à celle ressentie le jour de Noël qui, sur Twitter, s'avère être le jour le plus heureux de l'année.

L'équipe a constaté que si ces "twittos" ne sont évidemment pas un échantillon représentatif de la population, ils représentent tout de même un échantillon démographique appréciable. de fait, l'analyse de tweets pourrait être à l'avenir un nouveau moyen pour les scientifiques de mesurer les humeurs changeantes de groupes importants.

Relaxnews
Réagir