Santé

Cancers pédiatriques : pas d’impact sanitaire industriel sur l’école de Sainte-Pazanne

  • Cancers pédiatriques : pas d’impact sanitaire industriel sur l’école de Sainte-Pazanne
    Cancers pédiatriques : pas d’impact sanitaire industriel sur l’école de Sainte-Pazanne
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Les prélèvements effectués au cours de l’été dans l’école Notre-Dame de Lourdes à Sainte-Pazanne en Loire Atlantique (où plusieurs cas de cancers pédiatriques ont été signalés), n’ont pas révélé de sur-risque sanitaire. Les investigations vont se poursuivre cet hiver.

La cause des cas groupés de cancers pédiatriques observés à Sainte-Pazanne en Loire Atlantique n’est toujours pas élucidée. D’après les résultats des investigations* réalisées cet été par l’Agence régionale de Santé (ARS) des Pays de la Loire, il n’existe « pas de conséquences avérées pour la santé des enfants et des personnels de l’Ecole, au regard des valeurs de référence et en l’état actuel des connaissances ». Par ailleurs, « à ce stade, les investigations démontrent l’absence d’impact sanitaire de l’ancien site industriel Leduc au niveau de l’école ». 

Trop de radon dans l’air ?

Seul bémol, la qualité de l’air intérieur, notamment en ce qui concerne le radon. « Des concentrations élevées de radon ont en effet été constatées dans une partie de l’école », révèle l’ARS. « Ces résultats doivent être interprétés avec prudence car la campagne de mesure sur le radon a été courte (3 semaines contre 2 mois réglementairement) et dans des locaux inoccupés durant la période estivale (donc peu ventilés) », nuance l’Agence. « De nouvelles mesures du radon devront donc être réalisées en période hivernale pendant 2 mois. »

Globalement, « cette première campagne de mesures sera renouvelée cet hiver, sur l’Ecole Notre-Dame de Lourdes, dans les domaines suivants : qualité de l’air intérieur/extérieur, eaux souterraines, champs électromagnétiques », indique l’Agence. « Enfin, d’autres investigations environnementales sont en cours au domicile des enfants atteints par un cancer et sur plusieurs sites industriels situés dans le périmètre de l’étude. »

*sur l’eau (potable et souterraine), l’air intérieur et extérieur, le sol et les champs électromagnétiques (radio fréquences et basses fréquences)

Destination Santé
Réagir