Faits divers

Maison d'arrêt de Druelle : un détenu agresse des surveillants, trois blessés

  • L'homme passera prochainement en conseil de discipline au sein de la prison, ce qui devrait vraisemblablement lui valoir une peine de quartier disciplinaire.
    L'homme passera prochainement en conseil de discipline au sein de la prison, ce qui devrait vraisemblablement lui valoir une peine de quartier disciplinaire. Archives CP / / Archives CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Les faits ont eu lieu samedi 31 août au matin, après que les surveillants ont découvert un téléphone portable sur un détenu. Trois blessés sont à déplorer.

Les surveillants pénitentiaires de la maison d'arrêt de Druelle ont eu samedi matin, selon leurs termes, une "suspicion de détention d'un téléphone portable" à l'endroit d'un détenu. Des soupçons avérés : au local de fouille, ils découvrent l'appareil sur l'homme et lui confisquent, ce qui a provoqué un gros coup de colère.

"Trois surveillants ont été blessés", explique Estelle Augusto, surveillante pénitentiaire et déléguée Ufap-Unsa Justice. "L'une a reçu un coup de poing à la gorge et a eu quatre jours d'ITT (Incapacité totale de travail, NDLR), un autre a reçu un violent coup au tibia (deux jours d'ITT) et un troisième a eu la lèvre fendue". Des plaintes devraient être déposées dans les prochains jours par les agents blessés.

"La maison d'arrêt de Rodez explosera de l’intérieur et son personnel avec !"

Pour la syndicaliste, qui déplore bien entendu cette agression, c'est la surpopulation carcérale qui est en cause. Construite à l'origine pour 90 détenus, elle en accueille aujourd'hui 159, après un pic à 162 durant l'été. 

"Il est fréquent que les détenus se retrouvent à 3 dans une cellule de 9 m2... La salle de musculation est prévue pour 10 détenus, nous n'avons que sept box de parloir, l'atelier ne peut accueillir que 20 détenus... S'ils voulaient faire une maison d'arrêt pour 160 détenus, pas de problème, mais alors, il fallait la construire !", s'insurge la déléguée syndicale.

"Le bureau local UFAP UNSA Justice demande à notre Direction Interrégionale de revenir sur sa décision d’augmenter l’effectif de notre maison d'arrêt, passant de 90 détenus à 140 avec 22 matelas au sol ! Sans cela, la maison d'arrêt de Rodez explosera de l’intérieur et son personnel avec !", a écrit le syndicat dans un communiqué suite à cette triple agression.

L'homme passera prochainement en conseil de discipline au sein de la prison, ce qui devrait vraisemblablement lui valoir une peine de quartier disciplinaire. Peine à l'issue de laquelle les surveillants "espèrent bien" qu'il sera transféré dans un autre établissement. 

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

300 €

Au cœur de RODEZ agréable Studio à la décoration actuelle dans une petite c[...]

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

230000 €

Immeuble d'habitation composé de 3 studios, 2 T2, cave et garage, à 5 mn à [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir