Justice

Rodez : prison ferme après des violences conjugales

  • CP / José A. Torres / CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Présenté devant la justice, ce lundi 2 septembre, un homme âgé de 34 ans a été condamné pour avoir violenté sa compagne mais également blessé un passant qui tentait de mettre fin à la dispute. Il a écopé de douze mois de prison dont quatre mois ferme.

Mercredi 28 août, la violente dispute entre un couple a choqué de nombreux badauds, rue du 11-Novembre en centre-ville de Rodez. Jusqu'à ce que l'un d'entre eux, un ouvrier présent sur un chantier, se décide à intervenir. Une bagarre s'ensuit, les deux hommes s'empoignent, l'ouvrier trébuche et s'assomme. Il restera inconscient jusqu'à l'arrivée des pompiers. 

Présenté devant le tribunal correctionnel de Rodez, ce lundi 2 septembre, le prévenu était jugé pour des violences sur cet individu mais également sur sa concubine. L'ouvrier s'est constitué partie civile mais n'a pas demandé de réparations pour le préjudice subi.

" J'avais beaucoup bu ce jour-là, je ne me souviens de rien ", explique-t-il devant les juges. 

" De l'extérieur, cela peut paraître violent et impressionnant, confie la jeune victime. Mais il a un problème avec l'alcool. C'est la base de tout. Et j'aimerais l'aider à s'en sortir. "

La juge Emeline Gardes estime que la victime a tendance " à minimiser les faits ". Elle n'a d'ailleurs pas souhaité porter plainte. 

Aussi, les policiers ont recueilli le témoignage de leurs deux enfants. Ils ont raconté les scènes de violences entre leurs parents. " Les enfants ne sont pas préservés par votre relation ", souligne la magistrate. 

Pour la procureur de la République, ce dossier " rentre dans le cas des violences faites aux femmes. La victime culpabilise. L'auteur des coups n'a aucune réflexion sur les faits qu'il a commis. " 

Et la procureur de requérir un an de prison dont six mois ferme. 

Pour l'avocate du prévenu, Me Grail, ce dossier " ne contient que des suppositions ". 

Après avoir délibéré, les juges l'ont condamné à douze mois de prison dont huit avec sursis. Il reste en détention. 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

608 €

LOCATION SANS FRAIS D'AGENCE Sas d'entrée, dégagement avec placard. 2 Chamb[...]

152000 €

Dans le cœur historique de Rodez, au calme entre l'ancien évêché et la cath[...]

300 €

Au cœur de RODEZ agréable Studio à la décoration actuelle dans une petite c[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir