Psycho - Sexo

Le profil des accros aux applis de rencontre

  • Le profil des accros aux applis de rencontre
    Le profil des accros aux applis de rencontre
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Faire défiler les profils, commencer une discussion en ligne, consulter ses messages non-lus… les réflexes quotidiens des adeptes des applications de rencontre sont bien connus. Mais qui sont ces utilisateurs pour lesquels l’usage devient addictif ?

L’équipe américaine du Pr Kathryn Coduto a sélectionné 269 volontaires. Dans un questionnaire, chacun a dû évaluer son degré de solitude puis d’anxiété au contact des autres. La tendance à l’usage compulsif a été évaluée en demandant à chaque participant à quel point il ou elle se sentait incapable de réduire le temps passé sur ces applications. Et tous ont décrit leurs propres expériences négatives liées à l’usage de l’appli (cours manqués, sensation de mal-être…).

Sans surprise, « les personnes les plus sujettes au stress en société privilégient l’échange en ligne plutôt que le vrai face à face. Mais cette tendance à l’échange virtuel ne fait pas d’eux des utilisateurs compulsifs. C’est l’isolement, la solitude, qui crée cette addiction et cette tendance à se connecter sans contrôler ».

« Je conseille aux utilisateurs de rester vigilants sur l’impact négatif de leur utilisation, notamment ceux qui sont plutôt seuls au quotidien », déclare le Pr Coduto. « Et d’utiliser des applications qui limitent le temps de connexion pour essayer de se départir de cette addiction. »

Facile à dire… La déconnexion numérique est en effet le défi de nombre d’entre nous. Pourquoi ne pas se tourner vers l’hypnose, la méditation, la sophrologie ou encore des thérapies cognitivo-comportementales ?

* The Ohio State University, Colombus, Etats-Unis

Destination Santé
Réagir