Social

FO alerte sur le malaise des employés à la mairie de Villefranche

Abonnés
  • Les représentants de F0 mairie ont tenu conférence de presse dans les locaux de l’union locale.
    Les représentants de F0 mairie ont tenu conférence de presse dans les locaux de l’union locale. DDM / GUY LABRO / DDM
Publié le / Modifié le S'abonner

Les représentants du syndicat dénoncent une réorganisation des services "plus coûteuse qu’efficace", et un déni du maire.

Les employés des services publics s’expriment rarement dans la presse. Quand ils le font, c’est qu’il y a un gros problème", avance le secrétaire de l’Union locale FO, Jérôme Nigris. Hier matin, c’est au local du syndicat, que les représentants de FO mairie, dont la liste a obtenu 63 % des voix aux dernières élections professionnelles du 6 décembre 2018, ont voulu médiatiser le malaise qui règne dans les services de l’hôtel de ville et les conséquences pour la population. En dernier recours.

"Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous le faisons, car il s’agit de notre travail, de notre quotidien", s’excuserait presque la secrétaire de la section syndicale, Julie Garcia. "Nous avons alerté l’État, par l’intermédiaire de la sous-préfète, pris l’attache du Centre de gestion de l’Aveyron, de son comité médical, des instances nationales de FO. Nous avons essayé d’avoir une démarche constructive et bienveillante avant de solliciter les médias", insiste-t-elle.

Tout part de la réorganisation lancée par la municipalité en 2015. Avec l’objectif de rendre un meilleur service à la population et de faire des économies. "C’était tout à fait louable et c’était partagé par les agents", jugent les représentants FO. Mais, pour eux, les résultats ne sont pas au rendez-vous. Ils parlent "d’une réorganisation plus coûteuse qu’efficace". Ils pointent, le coût élevé des audits de deux sociétés, différentes et successives, "dont l’une agit de la même façon à la communauté de communes", un rapport final de ces audits qui reste "introuvable", une " multiplication" des postes de directeurs, un "non-remplacement ou suppression" de postes d’exécution. "Tout cela donne un service public de moindre qualité", soulignent-ils, en assénant leur constat : "Personne ne sait qui fait quoi".

À leurs dires, cet avis est partagé par le comité médical du Centre de gestion.

FO mairie estime que le maire est dans le déni, l’inertie, et même lui reproche de se montrer "virulent" envers le personnel. L’accusation de position démagogique portée par Serge Roques lors d’un conseil municipal ne passe pas. "La démagogie ne viendrait-elle pas plutôt de M. le Maire qui déclare que tout va bien à la mairie de Villefranche-de-Rouergue ?" Les représentants syndicaux sont aussi interpellés par le nombre de directeurs généraux qui se sont succédé lors de ce mandat : "quatre sur le dernier mandat". Avec parfois des incidences sur les finances de la collectivité

Le syndicat réfute par avance un procès qui pourrait lui être fait par rapport à de prochaines échéances électorales. "D’abord les élections municipales, c’est dans plus de six mois. Puis cela fait plus d’un an que nous alertons. Un cahier de revendications a été déposé en juin 2018."

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

159000 €

Immeuble de rapport comprenant un local commercial de 35 m² avec cave voûté[...]

59000 €

Immeuble comprenant au RDC un local commercial d’environ 45m²+WC+partie rés[...]

189000 €

Cette maison en pierre construite à la fin des années 1960 est idéalement [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir