Vie commerçante

Les "Irréductibles du Villefranchois" veulent peser

  • Une trentaine de personnes a assisté à la réunion de mardi soir à la Maison des sociétés.
    Une trentaine de personnes a assisté à la réunion de mardi soir à la Maison des sociétés.
Publié le / Modifié le S'abonner

L’avenir de la ville préoccupe l’association citoyenne qui saisira les listes déclarées aux prochaines municipales. Toujours en ligne de mire, le développement de la route de Montauban.

À quelques mois de l’échéance des élections municipales, les "Irréductibles du Villefranchois" (après réflexion, ils gardent finalement ce nom) veulent s’inscrire dans le débat. "Qu’est-ce qu’on veut faire de Villefranche", a été une grande question sortie de la réunion d’information tenue mardi soir. Auparavant, avait été asséné un double constat : "Il n’y a pas de vision globale pour cette ville. Villefranche est en déclin."

"Notre objectif est de stopper ce déclin", insistent les coprésidents de l’association : François Janodet, Joël Causse et Claudine Liautard.

De nombreux axes de réflexion et de travail ont été arrêtés : l’urbanisme, la santé, le tourisme, le commerce du centre-ville, la mobilité et le stationnement, la culture, la population résidente, l’état d’esprit, le management des services et la participation citoyenne. "Nous allons affiner ces thèmes puis nous les soumettrons aux listes déclarées", explique François Janodet.

Les "Irréductibles" veulent même donner de l’ampleur à la démarche. Et s’ils ne sont pas satisfaits de l’accueil qui lui sera réservée et des réponses apportées, ils n’excluent pas de s’engager directement dans la campagne électorale. Jusqu’à former une liste ?

Route de Montauban et centre-ville

Maintenir une vigilance active concernant la route de Montauban fait toujours partie des priorités de l’association.

"Les projets qui y fleurissent nuisent à l’équilibre du commerce et de la vie dans la bastide", répètent ses coprésidents. Ils pointent des "incohérences" avec les objectifs de plusieurs programmes sur le centre-ville : le Contrat de ville, l’opération "Cœur de ville" et le Plan de sauvegarde et de mise en valeur de la bastide. Ils regrettent aussi qu’une des préconisations de la mission Dauge n’ait pas été prise en compte.

"La ville a reçu de l’argent pour la mise en place d’un chef de projet pour un travail transversal avec tous les acteurs. Une personne a bien été engagée mais placée sous le couvert du service urbanisme de la mairie. Ce n’est pas dans l’esprit du rapport Dauge", dénonce François Janodet.

L’association a aussi écrit au maire pour lui demander de saisir la préfète pour geler toute opération commerciale en périphérie de la ville.

" Les décrets qui sont parus, de la loi Elan (loi Évolution du logement et aménagement numérique), permettent cette démarche ", assure François Janodet.

Enseigne But

Des projets d’installation sur la route de Montauban, il y en a dans les cartons.

Outre l’ouverture d’un Décathlon, l’enseigne But souhaite regrouper son magasin de vente et son dépôt, situés de part et d’autre de la route, dans un même bâtiment. Un projet qui était inclus dans l’aménagement d’un terrain porté par la SCI Fualdès et qui n’avait pas obtenu l’avis favorable (de justesse) de la Cdac (Commission départementale d’aménagement commercial), ni de la commission nationale devant laquelle un recours avait été déposé.

Un nouveau dossier doit être présenté par l’enseigne à la Cdac, dont une réunion est annoncée comme imminente.

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

189000 €

Au coeur de la Bastide, dans une rue principale, immeuble avec bel emplacem[...]

395 €

Joli T3, dans immeuble du centre ville, 2 chambres, salle de bain, wc, cave[...]

128400 €

A 5min de Villefranche, au coeur d'un petit village, maison des années 70, [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir