Education

Nord-Aveyron : le recteur d’académie découvre les atouts du Carladez

  • Le recteur d’académie bien entouré en Carladez.
    Le recteur d’académie bien entouré en Carladez. Repro CP / / Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner

L’école de Mur-de-Barrez et le collège du Carladez sont labellisés "Génération 2024 ".

Fraîchement arrivé à la direction de l’académie de Toulouse, Benoît Delaunay, recteur, a souhaité prendre le pouls de la campagne. En visite en Aveyron vendredi dernier, il a ainsi rencontré les représentants de l’école de Mur-de-Barrez, seule en Aveyron labellisée "Génération 2024". "Ce label fait le lien avec les Jeux Olympiques à Paris. Cela permet de mettre en place des activités sportives et culturelles les après-midis car je considère que c’est un excellent support pour la gestion des émotions, établir un retour concret de ce qui est fait en travaillant des matières comme les mathématiques pour la vitesse ou encore la géographie", explique Mathieu Munoz, directeur de l’école de Mur-de-Barrez et enseignant en cours moyen. Sans parler de la confiance en soi et des bienfaits pour la santé.

Le recteur sous le charme

C’est l’opportunité aussi de faire intervenir le tissu associatif du Carladez pour les activités et de poursuivre le lien avec le collège du Carladez qui dispose du même dispositif pour travailler ensemble. "Cela permet de s’insérer plus facilement en rencontrant les 6e", poursuit-il. Un avis partagé par Nicolas Maurin, principal du collège du Carladez, dont la venue du recteur avait aussi pour objectif de mener une réflexion sur l’internat. En ce sens, Alain Cézac, maire, se félicite de la venue du recteur "pour que le Carladez soit une terre d’expérimentation". Le regroupent des niveaux de la filière équitation est une piste tout comme l’accueil des ados en surpoids via le dispositif du réseau de prise en charge de l’obésité pédiatrique (Répop) qui, pour le collège le plus septentrional du département est très (trop) éloigné malgré la déviation d’Espalion… Reste au collège de compenser son éloignement par des filières (EDF) et des actions locales avec l’Amap ou encore le théâtre. En attendant, que ce soit l’école avec 68 élèves (en hausse de sept élèves) ou le collège avec 118 élèves (en hausse de quatre), leur investissement est récompensé et salué par le recteur d’académie qui a tweeté : "De belles visites dans des établissements scolaires de l’Aveyron : une école rurale de qualité où il fait bon vivre. Des personnels engagés et des élèves heureux !"

Olivier Courtil
Réagir