Solidarité

Rodez : le compagnon d'Emmaüs Hovhannes Sarhadyan expulsé vers l'Arménie

  • Les soutiens d'Hovo s'étaient retrouvés devant la préfecture, samedi 10 août.
    Les soutiens d'Hovo s'étaient retrouvés devant la préfecture, samedi 10 août. Archives Ph.H. / Philippe Henry / Archives Ph.H.
Publié le / Modifié le S'abonner
Mardi 10 septembre, Hovhannes Sarhadyan, compagnon d'Emmaüs Rodez a été expulsé vers son pays d'origine l'Arménie. Il était sous le coup d'un OQTF (obligation de quitter le territoire français) depuis plusieurs semaines. 

La communauté Emmaüs et celle de Rodez en particulier s'élèvent contre l'expulsion d'un de leur compagnon, Hovhannes Sarhadyan, âgé de 25 ans, mardi 10 septembre, vers son pays d'origine l'Arménie. Il était sous le coup d'une OQTF (obligation de quitter le territoire français) depuis plusieurs semaines. En attendant son expulsion, il était placé en centre de rétention, à Lyon.

" Depuis son arrivée en Arménie, nous n'avons plus de nouvelles ", déplore Michel Frédérico, vice-président d'Emmaüs France. " Un sentiment particulier nous anime aujourd'hui. Cela faisait bien longtemps qu'un Gouvernement n'avait pas expulsé un compagnon d'Emmaüs vers son pays d'origine. On a des craintes que les autorités viennent ratisser les Communautés pour expulser d'autres compagnons. ", poursuit-il. 

" On va tout faire pour que Hovo puisse revenir en France. Il avait un réel désir d'intégrer la société française et il faisait tout pour cela ", assure Michel Frédérico. 

Hovhannes Sarhadyan devait effectuer une mission de 15 jours dans une communauté Emmaüs à Chambéry quand il a été arrêté mi-juillet dans l'Ain, à Bellegarde. 

 

Centre Presse Aveyron
Sur le même sujet
L'immobilier à Rodez

189000 €

Magnifique appartement de Type 4 situé dans le quartier très recherché de l[...]

399600 €

Magnifique demeure châtelaine du XIX éme siècle authentique et atypique s[...]

32 €

Box fermé au sous sol d'un copropriété située en plein coeur du faubourg.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir