Actu

Trois nouveaux gendarmes à la brigade

Abonnés
  • De gauche à droite : Stéphane Hebrard, Laura Desitter, Florin Robert.
    De gauche à droite : Stéphane Hebrard, Laura Desitter, Florin Robert.
Publié le / Modifié le S'abonner

Cet été a vu l’arrivée de trois nouveaux gendarmes à la Communauté de Brigades (CoB) de Mur-de-Barrez, Entraygues, Saint-Amans-des-Côts. Avec ces trois arrivées, l’adjudant-chef Franck Laborie commandant la CoB voit l’effectif de celle-ci au complet, soit 17 militaires qui ont en charge un territoire réparti sur 17 communes pour une superficie de 500 km² et une population de 7 300 habitants.

Le parcours des nouveaux arrivants

Stéphane Hebrard, originaire de Villefranche-de-Rouergue. Il a débuté sa carrière en 1991 en tant que gendarme auxiliaire à Marvejols (48). En 1993, il entre à l’école des sous-officiers de gendarmerie du Mans (72). À l’issue de sa formation il est affecté à l’escadron de gendarmerie mobile de Clermont-Ferrand. En 1998 il rejoint la brigade de Saint-Amans-des-Côts avant d’être affecté à la Salvetat-Peyralès en 2009, puis à Najac en 2012. Le premier août 2019, il a rejoint la brigade de Saint-Amans-des-Cots. Laura Desitter est originaire de Bourges (18). En 2012 elle est réserviste à la gendarmerie mobile d’Orléans jusqu’en 2013 ou elle rentre à l’école de gendarmerie de Tulle. Elle est ensuite affectée en tant que gendarme auxiliaire volontaire (GAV) à Sainte-Marie de Cuines (73) jusqu’en 2015 puis rejoint la brigade de Groissy (74). En 2016 elle entre à l’école des sous-officiers de gendarmerie de Châteaulin (29). En novembre 2016, elle rejoint la brigade d’Ax-les-Thermes en Ariège. Depuis le 16 août de cette année elle est en poste à Mur-de-Barrez.

Florian Robert est originaire de Colmar (68). En novembre 2018, il intègre l’école de gendarmerie de Chaumont Haute-Marne. Pour sa première affectation, il a rejoint la brigade de Saint-Amans-des-Cots le 20 juin de cette année en tant que GAV.

Bienvenue à ces trois nouveaux gendarmes et bonne adaptation en Nord Aveyron.

CORRESPONDANT
Réagir