Culture et Loisirs

En difficulté financière, les centres sociaux persévèrent

  • Centres sociaux, Ville et Caf réunis pour la signature.
    Centres sociaux, Ville et Caf réunis pour la signature. A.M. / A.M.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Une feuille de route jusqu’à 2022 a été signée hier, malgré un budget en partie incertain.

Dans ce document d’environ deux centimètres d’épaisseur se trouvent quatre années de projets. Ce lundi matin, les contrats de projets 2019-2022 des centres sociaux millavois ont été signés par des responsables de l’association qui les gère, de la Ville et de la Caisse d’allocations familiales (Caf) de l’Aveyron. Ce document détaille tous les projets qu’entreprendront les deux centres sociaux millavois (voir ci-contre) au cours des quatre prochaines années. Par exemple, la création d’un "mini-atelier" théâtre, ou la mise en place du tri sélectif, cite leur directrice Karine Marre. L’ensemble a été construit à partir d’observations sur la situation sociale, et sur le succès ou non des projets précédents.

La somme de 20 000 à 25 000 euros est à trouver

Le volet financier a néanmoins rapidement pris le dessus dans les discussions autour de la signature. "À ce jour, l’équilibre financier n’a pas été trouvé", a ainsi fait savoir l’Association des centres sociaux Millau Grands Causses. "Nous avons entre 20 000 et 25 000 euros à trouver, sur un budget d’environ 700 000 euros", poursuit Karine Marre.

La directrice des centres sociaux cite plusieurs raisons pour expliquer ce déficit, mais une semble toucher la structure associative plus durement que les autres : la réduction drastique du nombre de contrats aidés.

Elle a eu un effet particulièrement marqué en 2018, selon Karine Marre. "Nous avons eu jusqu’à cinq contrats aidés, nous nous sommes organisés pour trois, nous en avons actuellement deux", résume-t-elle.

Ces derniers jours, le robinet se serait même complètement fermé, ajoute la directrice.

Face à ces difficultés, les responsables de la Caf et de la Ville se sont tous montrés prudemment compréhensifs. "Nous allons être vigilants et accompagner au mieux les structures", s’est ainsi engagée Bérénice Lacan, adjointe au maire déléguée à la famille, à la jeunesse et à la petite enfance. Elle a cependant rappelé les contraintes budgétaires qui pèsent sur les collectivités territoriales. Sur la même ligne, l’adjoint délégué aux affaires sociales Bernard Niel a aussi indiqué que " les subventions de la Ville n’ont pas baissé".

La Caf de l’Aveyron a salué les projets entrepris par les centres sociaux millavois, notamment dans les domaines de l’environnement et du numérique. Concernant la question financière, le président Stéphane Bonnefond a assuré que la Caf "souhaite continuer à soutenir les centres sociaux".

Comme la Ville, la Caf a pris soin de maintenir une certaine prudence, parfaitement résumée par la déclaration de son premier vice-président : "Vous pouvez compter sur nous, dans la limite de nos budgets."

Le montant du budget de chacun des deux centres sociaux de Millau, s’élève à 367 000 euros, soit un total d’environ 734 000 euros. Selon la directrice des centres sociaux, Karine Marre, autour de 80 % de cette somme sont fournis par des financements pluriannuels. Ainsi, 18 % dépendent de recettes annuelles plus instables. Les 2 % restants sont la part encore manquante du budget.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

75500 €

MILLAU - proche centre ville. T2 de 50m², au 2ème étage, composé d'une entr[...]

172000 €

MILLAU - Duplex rénové T5 avec extérieur Rénovation de qualité pour cet[...]

610 €

Grand T3 Place du Mandarous - Place du Mandarous, Grand T3 de 83 m² environ[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir